Bien-être

Perla & Jean-Louis Servan-Schreiber : « Le couple est une école de vie »

Par Aude Raux, le 29 novembre 2020

Perla et Jean Louis - Copie

Dans notre société occidentale atteinte de jeunisme aigu, il est essentiel d’avoir des modèles de couples de personnes âgées. Pour bâtir ce nouvel imaginaire collectif du « bien vieillir à deux », nous avons rencontré Perla, 76 ans, et Jean-Louis, 80 ans, Servan-Schreiber, un couple inspirant, qui accepte son grand âge. Elle a écrit Les Promesses de l’âge. Lui, 80 ans, un certain âge.

Que vous apportez-vous mutuellement dans votre « seconde vie », pour reprendre votre expression ? Jean-Louis, vous évoquez « la chance d’être encore là l’un pour l’autre ».

Perla Servan-Schreiber : Oui, c’est un privilège évident. En avançant en âge, la conscience de notre fragilité s’accroît. C’est une invitation à vraiment apprécier le quotidien, à le déguster même.

Jean-Louis Servan-Schreiber : Avec l’âge, plus rien ne va de soi. À commencer par le fait d’être vivant. Depuis que j’ai dépassé – cela fait désormais trois ans – l’âge auquel mon père est mort, tout ce que je fais, je le considère comme du « rab ». Pourquoi cette limite ? Parce que le lien biologique entre un père et son enfant crée un repère. Cette lumière noire de la mort est un stimulus philosophique. Il faut essayer d’en faire un élément de vie. Comme je sais que plus rien ne va de soi, tout devient rare, précieux. Et en particulier le fait d’être ensemble puisque ma mère, comme ma grand-mère, a été veuve pendant vingt ans. Je fais alors tout ce que je peux pour que cela n’arrive pas à Perla. Ce privilège de vieillir ensemble n’est tellement pas garanti.

P.S.-S. : Quel dommage d’attendre si longtemps avant d’avoir cette conscience-là. Parce que cette fragilité est évidemment la même chaque jour de notre vie. Et c’est cette conscience-là qui fait justement apprécier chaque jour qui passe. Difficile de transmettre cette pensée à des jeunes qui croient avoir la vie devant eux. Ce qui est, le plus souvent, heureusement vrai.

Pour préserver ce regard émerveillé sur la vie, vous écrivez, Perla, combien il est important de « rompre les routines et les transformer en rituels ». Mais comment ne pas tomber dans la monotonie avec l’âge ?

P.S.-S. : Ce désir est très ancré chez moi et les occasions ne manquent pas. Je dirais même que nous les cultivons en nous, entre nous et avec nos proches. Par exemple, le thé est un moment ritualisé, depuis sa préparation jusqu’à sa dégustation. D’aucuns pourraient y voir une routine, mais, nous, nous en faisons un rituel parce que nous éprouvons toujours la même joie et la même attente quotidienne. C’est la pensée qui fait que l’on y apporte une dimension de conscience radicalement différente.

Vous écrivez aussi, Perla, « vieillir en couple est combiner deux vieillesses » ? Que voulez-vous dire ?

P.S.-S. : Nous restons, et fort heureusement, deux êtres différents. De ce fait, nous ne vieillissons pas de la même façon. Aussi est-il important, et c’est là une autre adaptation au sein du couple, de tenir compte du rythme de l’autre. Par exemple, moi, j’accélère, et lui, il ralentit ! Cela peut paraître des détails, mais la vie m’a appris que vivre, ce n’était que ce que l’on croit être des détails. Avec l’âge, il faut ainsi que nous nous adaptions l’un à l’autre.

J.-L. S.-S. : L’adaptabilité est la caractéristique de l’espèce humaine. Et quand on atteint le stade ultime, cette capacité à s’adapter devient l’enjeu majeur. À notre âge, il faut se créer ainsi une nouvelle raison d’être. Par ailleurs, quand on est vieux, on devient conscient du temps, plus précisément du peu de temps. Comment faire pour vivre avec cette pensée ? Soit on peut se dire « Chouette, j’ai encore une journée devant moi ! », ce qui fait écho à la rareté que j’évoquais, soit « Puisque je ne suis plus nécessaire à qui que ce soit, quelle


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Perla & Jean-Louis Servan-Schreiber : « Le couple est une école de vie »

Close

Rejoindre la conversation