Nature

Paul Hawken : « Les humains sont motivés par les possibilités, pas par les problèmes »



Pour l’écologiste américain, spécialiste du climat, Paul Hawken, freiner le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre ne suffira pas. Dans son livre Drawdown, il dresse une liste de solutions pour « inverser le cours du réchauffement planétaire ».

 

Avec une équipe internationale de soixante-dix chercheurs, vous avez répertorié cent solutions pour « inverser le cours du réchauffement planétaire ». Comment avez-vous évalué leur efficacité ?

L’effet de ces mesures a été évalué au regard des émissions, notamment de CO2, évitées en les appliquant. On peut calculer ce qui se passe si on arrête de rejeter du CO2 ou si on capte le CO2 de l’atmosphère – via les plantes et le sol. Nous avons utilisé les études scientifiques déjà réalisées pour mesurer ce qui se passerait dans ces deux cas. Nous n’avons choisi que des solutions déjà mises en œuvre et examiné ce qui se passerait si ces solutions continuaient à prendre de l’ampleur, pendant encore trente ans. Bref, nous avons rédigé ces solutions en nous appuyant sur la réalité.

Une fois l’effet de ces solutions évalué, nous les avons classées de la plus efficace à celle ayant de moindres conséquences. Par exemple, certains gaz ont un effet de serre plus puissant que le CO2 à quantités égales, donc réduire leurs émissions peut avoir des conséquences plus grandes qu’une solution qui se concentrerait sur la réduction de CO2.

Comment êtes-vous arrivés à cent solutions ?

Nous avons utilisé des études scientifiques, des rapports de l’IEA (International Energy Agency), des Nations unies, de la Banque mondiale, du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat)… Nous avions environ cinq mille sources d’information. Nous avons choisi parmi ces études les trois cents solutions qui avaient les plus grandes conséquences. Nous avons fait quelques calculs pour préciser leurs effets. Progressivement, nous avons réduit la liste. Finalement, sur les cent solutions gardées, quatre-vingts ont une efficacité prouvée, les vingt restantes sont scientifiquement validées et fonctionnent, mais sont encore récentes.

Pourquoi personne n’avait encore fait la liste des solutions ? Cela fait pourtant des années que nous entendons parler du changement climatique…

Depuis cinquante ans, la planète a changé. Chacun a tenté des solutions individuelles, locales. Mais personne n’a porté une vision globale.

Drawdown est plus politique que scientifique. Tout ce qui est présenté dans le livre était déjà public. Simplement, personne n’avait encore rassemblé ces données pour les regarder ensemble. Nous n’avons pas voulu apporter de nouvelles connaissances, nous avons voulu dire : « Regardez ce que nous savons déjà, ce que nous sommes en train de faire. »

Drawdown – que l’on pourrait traduire en français par « retrait » – parle d’une inversion, et pas seulement d’une réduction des émissions ?

Le 12 novembre 2018
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Paul Hawken : « Les humains sont motivés par les possibilités, pas par les problèmes »

Close

Rejoindre la conversation

Florent I. le 16/07/2019 à 11:52

Après avoir lu quelques solutions je suis très sceptique sur les motivations de ce Monsieur et de son groupe "d'experts", ça ressemble beaucoup à de la fuite en avant technologique je trouve. Lorsque j'ai découvert que son bouquin était vendu sur Amazon via son site j'ai été encore plus déçu. Ne faut-il pas se méfier des gens qui ne s'appliquent pas eux même les leçons qu'ils nous infligent?