Eaux

Le marché sur l’eau : une solution d'avenir ?



Créée en 2011, l’association du Marché sur l’Eau encourage un mode de consommation raisonné et responsable, par la vente de produits locaux, souvent bio et de saison, via un transport fluvial moins polluant. Grâce à son bateau, unique en Île-de-France, l’association accoste chaque semaine sur des rives urbaines à Sevran (93), Pantin (93) et Paris (75). Les consommateurs bénéficient ainsi de produits cultivés et récoltés quelques heures auparavant dans la campagne francilienne. 

« Ah ça y est, le voilà ! », lance à l’unisson la poignée de bénévoles qui guettent impatiemment depuis plusieurs minutes le bassin de la Villette, la venue du bateau. Comme tous les samedis matin aux environs de 10h30, la barge de dix mètres de long « Les deux brigands » vient accoster place Stalingrad, dans le XIXe arrondissement de Paris. À son bord, des dizaines de cagettes remplis de fruits et légumes frais vont garnir les étals du Marché sur l’Eau. Des produits fournis par la vingtaine de producteurs partenaires, implantés le long des canaux en Seine-et-Marne (77).

Créée en 2011, l’association Le Marché sur l’eau défend un mode de consommation locale, équitable et de saison. Les produits, cueillis la veille, proviennent d’exploitations peu intensives et familiales, labellisées bio mais pas seulement : de l’agriculture raisonnée à la lutte intégrée, différents modes de productions sont représentés. « On connait nos producteurs, on va dans leurs champs, la confiance est totale », assure Christine Delaunay, administratrice bénévole de l’association et adhérente de la première heure.

Plus tôt dans la matinée, la petite embarcation avait quitté le calme de la campagne francilienne pour rejoindre l’agitation parisienne, en se laissant glisser le long du Canal de l’Ourcq sur plus de 30 kilomètres. Unique en son genre, elle transporte jusqu’à deux tonnes de marchandise par voyage. Un moyen de transport mutualisé et donc plus respectueux de l’environnement qui n’est pas sans avantage pour les producteurs : un déplacement de moins qui permet de gagner du temps ! « Puis, tout n’a pas besoin de circuler à toute vitesse », ajoute Christine Delaunay. Le Marché sur l’Eau, c’est aussi retrouver le rythme de la nature et sortir de l’hyperconsommation.

Le 9 juin 2017
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

En lien avec le sujet

contenu abonnés
| Agriculture biologique

Achetons mieux, achetons groupé

contenu abonnés

Le marché sur l’eau : une solution d'avenir ?

Close

Rejoindre la conversation

Sylvie Robert Stanley le 16/06/2017 à 14:45

Superbe iniciative,bravo!