L’Ideas Box de Bibliothèques Sans Frontières : la culture comme droit fondamental



Pour porter la culture, l’information et l’éducation à ceux qui en sont éloignés, partout dans le monde, Bibliothèques Sans Frontières a conçu un outil innovant : l’Ideas Box. Depuis 2014, cette ONG française a déployé près de cent médiathèques portatives en kit à travers le monde, principalement dans les camps de réfugiés.

Convaincue que les livres sont des « armes d’instruction massive », Bibliothèques Sans Frontières a conçu des médiathèques nomades, destinées principalement aux réfugiés qui ont quitté leur pays en guerre. Grâce à ces Ideas Box, l’ONG contribue à répondre aux besoins culturels et intellectuels fondamentaux des populations en danger, tels les demandeurs d’asile en transit à Louvroil (Nord). À l’automne 2018, Bibliothèques Sans Frontières a déployé une Ideas Box dans un local de Mots & Merveilles, une association de prévention et de lutte contre l’illettrisme basée à Aulnoye-Aymeries, une commune voisine. Regard noir concentré, écriture bleue d’écolier, un homme recopie ces phrases sur un cahier : « Bonjour. Je m’appelle Soran. Je suis irakien. J’ai 42 ans. » L’apprentissage de la langue française est pour lui le sésame d’une autre vie dans notre pays en paix. Arrivé il y a six mois, avec son épouse et leurs quatre enfants, Soran est inscrit depuis deux semaines à « l’école » de Mots & Merveilles ».

L’association Mots et Merveilles à Louvroil dans le Nord, utilise l’Ideas Box de Bibliothèques Sans Frontières comme outils d’alphabêtisation des migrants. ©Jéromine Derigny

Assise à ses côtés, Nathalie Dumesnil, assistante pédagogique, l’aide à décrypter les arabesques de notre langue dans le pli des livres et autres supports d’apprentissage que recèle l’Ideas Box. Autour de l’apprenant et sa professeure, des cartes du monde et des affiches recouvrent des pans de mur : « J’apprends à conjuguer », « La France et ses symboles » ou « L’alphabet et ses 26 lettres ». Les profils et niveaux scolaires des demandeurs d’asile accompagnés par Mots & Merveilles sont très divers : âgés de 16 à 50 ans environ, ils sont originaires d’Afghanistan, du Pakistan, du Soudan, de Somalie… Certains ne sont pas allés à l’école. « La variété des outils pédagogiques que l’on puise dans l’Ideas Box nous permet de nous adapter à chacun de ces profils, explique la salariée de l’association. Nous pouvons ainsi répondre au mieux à leurs attentes : s’initier au Français, se perfectionner pour passer un examen en vue d’une naturalisation, suivre la scolarité de ses enfants ou, comme certains Algériens qui parlent déjà français, maîtriser l’écrit. »

 

Une « priorité de l’aide d’urgence »

Au lendemain du tremblement de terre qui dévasta Haïti en 2010, Bibliothèques Sans Frontières a pris conscience de la nécessité de tenir compte des besoins intellectuels, une fois les êtres humains mis à l’abri et leurs besoins élémentaires assouvis. Comme l’observait Patrick Weil, le président de cette ONG, lors d’un dîner de gala organisé en 2018 : « Face à une crise humanitaire d’urgence, l’Organisation des Nations Unies envoie des médecins, de la nourriture et des tentes. Mais après ? Vous imaginez-vous rester dix-sept ans 1 sans accès à un livre et à Internet ? Sans pouvoir communiquer avec vos amis, votre famille et le monde ? C’est pourtant la vie de millions de réfugiés aujourd’hui, dont le nombre ne cesse d’augmenter. »

Face à ce constat, Bibliothèques Sans Frontières a lancé en novembre 2012 un appel international, « L’urgence de lire », signé par les plus grands écrivains du monde et qui a été adressé, notamment, au Secrétaire général des Nations unies. Objectif : « Inscrire comme priorité de l’aide d’urgence cette dimension intellectuelle de l’être humain en danger. » Puis, sans attendre, l’ONG a conçu sa première Ideas Box, installée en 2014 dans un camp de réfugiés congolais au Burundi.

L’association Mots et Merveilles à Louvroil dans le Nord, utilise l’Ideas Box de Bibliothèques Sans Frontières comme outils d’alphabêtisation des migrants. Nathalie, salariée de l’association donne un cours de Français. ©Jéromine Derigny

Aux yeux de Patrick Weil, « les bibliothèques sont à la fois de formidables lieux de développement personnel et de construction du collectif. Par la langue, la littérature, l’information, l’être humain développe sa personnalité, mais pas seul : en relation avec les autres. L’oublier, c’est le déshumaniser. » Le président de Bibliothèques Sans Frontières se souvient : « En Jordanie, les responsables du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), chargés d’accueillir des exilés syriens, nous ont dit : “Si l’on oublie cette appétence humaine à la connaissance, c’est la violence qui va dominer.” Comme ils le remarquent dans le camp d’Azraq, l’Ideas Box permet l’apaisement, la connexion, le dialogue et la sortie du traumatisme de l’exil. Cet accès à la connaissance devrait être reconnu en tant que droit fondamental. »

Designée par le créateur Philippe Starck, l’Ideas Box est  un espace culturel en kit qui se déploie en vingt minutes sur une surface de 100 mètres carrés. Chacune est dotée de tablettes tactiles, d’ordinateurs portables, de liseuses, d’un grand écran et d’une connexion Internet haut débit 4G ou satellitaire. Si le contenu est standard, le contenant s’ajuste au public où la médiathèque portative se pose. Autant de supports – accessibles en et hors ligne – pour apprendre, jouer, créer et s’évader. On y trouve ainsi des livres, des manuels scolaires et des dictionnaires. Mais aussi des films et des documentaires, des jeux de société et des jeux vidéo, un open lab créatif pour s’initier au codage et à la programmation informatique, des cours universitaires ou encore des activités d’éveil pour les enfants.

©Jéromine Derigny

 

Une chaîne de solidarité

Aujourd’hui, près de cent médiathèques nomades sont déployées dans quarante-huit États du monde, bénéficiant à environ six millions de personnes. Précisions de Barnabé Louche, directeur des partenariats à Bibliothèques Sans Frontières : « Si les Ideas Box sont principalement destinées aux réfugiés, très vite, nous nous sommes aperçus qu’il y avait aussi des besoins dans les quartiers populaires des métropoles, comme en France, à Marseille, où une Ideas Box s’est posée au pied des tours des quartiers nord, dans les zones rurales désertées par les établissements culturels, comme dans les Hauts-de-France, ou encore auprès des personnes sans abri qui trouvent refuge, les nuits d’hiver, dans des gymnases parisiens. Seulement 18 % des Français sont inscrits dans les médiathèques municipales. Les populations qui en sont les plus éloignées n’osent pas en franchir les portes, car elles n’ont pas les codes. L’Ideas Box, outil innovant, permet d’aller à la rencontre de ces publics. Et ce, en partenariat avec les acteurs locaux qui l’utilisent, après avoir été formés, de façon autonome, comme les salariés et bénévoles de Mots & Merveilles. » Grâce à cette chaîne de solidarité, Shoaib, un Afghan de 35 ans, se projette enfin dans l’avenir. Depuis cinq mois, il participe quatre fois par semaine aux cours de français langue étrangère (FLE) dispensés, en individuel et en groupe, par Mots & Merveilles. Il emporte aussi des livres au centre d’accueil pour les demandeurs d’asile où il est hébergé à Louvroil. « Sans parler et écrire le français, confie Shoaib, comment pourrais-je trouver du travail et même simplement aller à la mairie, à La Poste ou faire des courses dans un magasin ? Le langage, c’est le début de tout. »

Par Aude Raux – Photos : Jérômine Derigny, collectif Argos

 

1 Selon le HCR, c’est la durée moyenne que passent les réfugiés dans les camps.

 


Bibliothèques Sans Frontières 

Fondée en 2007, Bibliothèques Sans Frontières est une association à but non lucratif et reconnue d’intérêt général. Basée à Montreuil (Seine-Saint-Denis), cette ONG crée des bibliothèques destinées aux publics les plus vulnérables pour réduire les inégalités d’accès à la culture, l’éducation et l’information. L’ONG travaille dans cinquante États et en vingt-trois langues, et fonctionne notamment sur la base de la collecte de livres (plus de 4 millions depuis 2007) auprès des institutions, des éditeurs (pour éviter le pilonnage des ouvrages et leur donner ainsi une deuxième vie) et des particuliers.

Contact : collecte@bibliosansfrontieres.org – 09 51 43 53 17


Pour aller plus loin

www.bibliosansfrontieres.org

www.ideas-box.org 

Boutique : je passe à l'acte !

Kaizen 45 : Marche et rêve

6,00 €

Kaizen 38 : Migrants, changer de regard, changer d'accueil

6,00 €

France - 1 abonnement "Abo Militant" - 1 an - 6 numéros à venir + 6 anciens numéros

49,00 €

Hors-série 10 : Souffle quantique

12,00 €

En lien avec le sujet

contenu abonnés

L’Ideas Box de Bibliothèques Sans Frontières : la culture comme droit fondamental

Close

Rejoindre la conversation