Chronique de Pascal Greboval

Jean Castex : « Tous écologistes ! ». Soyez le premier de cordée.

Par Pascal Greboval, le 29 juillet 2020

Marche pour le Climat @Eleonore de Frahan/ collectif Argos

Monsieur le Premier ministre,

Lorsque le Président de la République vous a nommé, naïvement, j’ai pensé « on verra » sur les actes, car j’avoue, je ne vous connaissais pas. Et hier 27 juillet vous prenez la plume dans Ouest France, et écrivez ceci :

« L’écologie est-elle une priorité ? La réponse est clairement oui. Dans mon esprit, la netteté de cette réponse a sans doute été retardée par les tenants d’une écologie punitive et décroissante, d’une écologie moralisatrice, voire sectaire, qui, sans doute de parfaite bonne foi, ont beaucoup nui et continuent de desservir la cause. »

Soit, vous prenez les lectrices, lecteurs de ce quotidien et par effet rebond les Françaises et Français pour des imbéciles, soit vous êtes un imbécile ? Pourtant, avec votre parcours, on pouvait en douter !

Au commencement, le verbe. Punir : infliger à quelqu’un un châtiment, une peine en expiation d’une faute.

En résumé, on punit un violeur quand il agresse une femme, un voleur quand il dérobe un bien, etc. Où avez-vous lu, entendu un écologiste annoncé dans un programme politique qu’il avait pour projet d’infliger  une peine de prison à une personne qui dépasserait les 2 tonnes équivalent carbone que chacun d’entre nous ne doit pas dépasser pour rester dans les accords de Paris, à savoir sous les 2 degrés. J’entends déjà certains de vos professionnels de la communication arguer : « Taxer l’avion, taxer les SUV, c’est une forme d’écologique punitive ». Il serait bon alors d’expliquer à ceux-ci pourquoi quand on taxe les cigarettes, les excès de vitesse, l’État nomme ce genre de mesure fiscale de la prévention. Bref, vous confondez prévenir et punir.

Par ailleurs, c’est mal connaître les écologistes et les enfermer dans des cases. Comme vous l’écrivez plus bas dans cette tribune, il existe des initiatives qui montrent, depuis des années, qu’un autre modèle est possible. Regardez de nouveau le film Demain, prenez le temps de lire Kaizen ou L’Âge de faire, La Maison écologique, Sparknews, écoutez Carnets de campagne sur France Inter, adhérez au mouvement Colibris. Il existe des millions de propositions… non punitives et non moralisatrices en France.

Marche pour le climat. Paris, 16 mars 2019.

Sur l’aspect sectaire, je vais vous parler de mon expérience. Je ne suis pas un écolo de la première heure. Ma prise de conscience date de l’année 2000 quand j’ai constaté les premiers effets délétères du dérèglement climatique en Amérique du Sud, ils étaient déjà tangibles sur ce continent. À mon retour, jeune photographe j’ai fait un tour de France de l’habitat écologique. J’ai photographié, visité plus de 300 maisons en paille, en bois, en terre, en chanvre, etc. Partout, les propriétaires m’ont initié à la notion d’écosystème, de circuit court, m’ont montré le chemin d’un autre paradigme. Bref, ils m’ont ouvert leur porte, leur cœur, m’ont offert leur temps : tout sauf une démarche sectaire alors que dans les années 1990 et 2000 pour écoconstruire en paille, il était nécessaire d’être sérieusement convaincu !

Outre le versant pédagogique de ce tour de France de l’habitat écologique, et c’est mon dernier point, j’ai découvert  des gens sobres et heureux ! Oui, vous lisez bien sobres et heureux, autrement dit « décroissants » et joyeux ! Car faut-il vous rappeler que croissance = pollution. Simple et basique !

Oui, Monsieur le Premier ministre, on peut vivre en consommant moins de carbone et être heureux.

En conclusion, comment pouvez-vous écrire une telle sottise ? Le pire est que c’est une tribune, vous avez donc pris le temps avec vos conseillers de rédiger, lire, etc. Si c’est pour des choix tactiques politiques, c’est vous qui serez puni par l’histoire si vous ne faites rien. Rassurez-vous, des sottises on en dit, on en fait tous, tous les jours. Vous avez donc 600 jours pour nous prouver le contraire. Et ce sont toujours les radicaux déterminés qui ont fait avancer la société. Sans Gisele Halimi, Simone Veil, Robert Badinter, les lois sur l’avortement et la peine de mort n’auraient pas été voté !

Soyez un vrai écologiste radical !

Boutique : je passe à l'acte !

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros

34,00 €

Hors-série 14 - Comment devenir autonome (T3)

14,90 €

Numéro Spécial : Oasis, un nouveau mode de vie

12,00 €

Méditer puis agir

8,00 €

En lien avec le sujet

Jean Castex : « Tous écologistes ! ». Soyez le premier de cordée.

Close

Rejoindre la conversation