Mouvements citoyens

(Dé)marches politiques pour contester le pouvoir

©Marche pour la forêt

Quel est le point commun entre Gandhi, Martin Luther King, les jeunes des banlieues françaises, les paysans du Larzac et les forestiers ? Tous ont organisé de longues marches pour affirmer leur identité. Décryptage.

C’est une marche récente, mais peu connue. En septembre 2018, les forestiers de l’ONF (Office national des forêts) ont traversé la France pour défendre les forêts publiques. Et par là même, leur métier. « Nos forêts deviennent des usines à bois. Elles ne sont plus gérées durablement, elles tombent dans les mains du privé et des lobbies financiers. Nous voulions poser un acte politique fort pour alerter à la fois notre direction et l’opinion publique en allant à la rencontre des citoyens sur le terrain », explique Philippe Berger, coorganisateur de cette Marche pour la forêt. Pendant plus d’un mois, deux mille marcheurs se sont relayés pour arpenter la campagne. Quatre cortèges, partis de différentes régions, ont convergé vers l’emblématique forêt de Tronçais dans l’Allier. À l’issue, un manifeste signé par une vingtaine d’associations de protection de la nature (Greenpeace, la LPO, France nature environnement, Les Amis de la Terre…) rappelle que la forêt est un bien commun. « Nous voulions sortir de la manifestation traditionnelle. Des manifs, il y en a tous les week-ends à Paris où il est difficile de se faire remarquer. En organisant une longue marche en territoire rural, nous avons surpris tout le monde. On a affirmé pacifiquement notre identité. Ce fut déstabilisant pour les pouvoirs publics. Toutes les préfectures des départements traversés nous ont envoyé les gendarmes. En interne, cela a marqué les esprits. Tout le monde était impressionné par la logistique déployée pour créer des itinéraires, fédérer des énergies et héberger les marcheurs. Beaucoup d’habitants sont venus discuter et marcher avec nous. On a touché un nouveau public et relancé le dialogue avec la direction. On est véritablement sortis du bois ! »

©Marche pour la forêt

Jouer sur la durée

« Les longues marches désorientent le pouvoir, plus habitué aux manifestations ponctuelles, explique Danielle Tartakowsky,

Le 4 juillet 2019
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

(Dé)marches politiques pour contester le pouvoir

Close

Rejoindre la conversation