Agriculture

La carte comestible Falling fruit localise
la nourriture gratuite en ville



Ramasser les feuilles, fruits et fleurs comestibles dont regorgent les villes, c’est possible depuis 2013 grâce à l’association américaine Falling fruit. Leur idée ? Créer une carte collaborative pour répertorier les lieux où les citadins peuvent glaner, c’est-à-dire récolter de la nourriture gratuite.

falling fruit

Savez-vous où trouver des noisettes, des pommes ou des cerises gratuites près de chez vous ? La carte participative Falling fruit, littéralement « Les fruits qui tombent », répertorie les lieux de cueillette depuis 2013. Il vous suffit de vous rendre sur le site et de zoomer sur votre ville. Chacun peut contribuer à enrichir cette carte. Comment ? Nul besoin de créer un compte, il suffit d’ajouter une nouvelle source de glanage, avec le type de plante, la description, la localisation et votre nom. « Nous avons collecté une base de données qui contient actuellement 1 714 types différents d’aliments comestibles dans 1 191 056 endroits du monde », explique Ethan Welty, co-fondateur de Falling fruit. Rencontre avec ce glaneur professionnel.

ethan-oranges Ethan Welty, co-fondateur de Falling fruit

 

Comment vous est venue l’idée de créer la carte participative Falling fruit ?

Chez moi, à Boulder dans le Colorado, nous avions deux pommiers. Lorsque j’ai acheté un presse-pomme avec lequel j’ai fabriqué du cidre à partir des pommes ramassées, la ville m’est apparue comme une ressource, comme un lieu de récolte gratuit. En habitant en ville, nous perdons notre connexion avec l’origine de notre propre nourriture. J’ai voulu retrouver ce lien. Je réalisais un rapport au sein de la municipalité de Boulder. Mon accès aux données de localisation des arbres fruitiers m’a permis de calculer la quantité de nourriture que pouvait produire Boulder. Grâce à ces informations, j’ai pratiqué le glanage, la récupération de fruits mûrs. J’ai cueilli des cerises, j’en ai parlé autour de moi et finalement, j’ai rencontré Caleb Phillips, en glanant.

Chercheur en informatique, ses compétentes et nos intérêts communs pour une ville comestible ont été le point de départ de Falling fruit. Nous avons créé la carte participative en 2013 en seulement trois mois avec l’aide de Jeff Wanner, constructeur écologique. Créée à partir des bases de données des villes du monde entier, les citadins ont ensuite commencé à alimenter cette carte participative. Falling fruit est le résultat de chercheurs qui se sont mis au glanage et ont voulu populariser leur passe-temps, leur souci du gaspillage alimentaire. Notre objectif : que le plus grand nombre

Le 8 juin 2016
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

La carte comestible Falling fruit localise
la nourriture gratuite en ville

Close

Rejoindre la conversation

Où cueillir des fruits gratuitement? – Le jardin de Jean Pierre (Timbaud) le 07/05/2018 à 14:22

[…] Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire l’article de magazine Kaizen, (qui regorge aussi d’informations intéressantes sur l’environnement) : La carte comestible  […]