Agriculture biologique et Santé

Bio, circuit court et zéro déchet : l'objectif des cantines scolaires du 5e arrondissement de Paris

Cantine de l’école élémentaire Pierre Brossolette ©Louna Boulay

Lancée en 2011 et confortée par la maire en 2014, la démarche éco-responsable de la caisse des écoles permet aujourd’hui d’approvisionner désormais 14 cantines. Toutes les écoles élémentaires publiques de l’arrondissement sont passé à plus 70 % de l’alimentation en Bio, tout en développant circuit court et mesures pour réduire les déchets et le gaspillage alimentaire. Reportage.

C’est le jour de la rentrée, et en cette fin du repas, les assiettes sont quasiment vides à l’école élémentaire Pierre Brossolette, dans le 5e arrondissement de Paris. Les enfants semblent avoir bien apprécié le menu 100 % bio, composé d’un gaspacho de tomates, d’araignée de bœuf, de frites, d’un morceau de fromage et d’une compote de fruits. Lorsqu’on demande à Anouk, 9 ans, ce qu’est l’agriculture biologique, elle a sa petite idée : « C’est quand il n’y a pas de pesticides, qui ne sont pas bons pour nous et pour les plantes  !» 

Une fois le repas terminé, les enfants rangent consciencieusement leurs plateaux. Des plateaux illustrés de fruits et de légumes de saison, en écho à l’approvisionnement en circuit court qui respecte la saisonnalité. « Ces plateaux en matériaux recyclés ludiques et didactiques sont aussi une manière de faire de la pédagogie aux élèves qui peuvent échanger par la suite », explique Florence Berthout, maire du 5e, qui a renforcé, en 2014, la démarche éco-responsable lancée en 2011, dans 14 cantines de l’arrondissement. 

Une sensibilisation des enfants renforcée tous les ans à l’occasion de la semaine du goût nationale en octobre. Dans le cadre de cette dernière, la caisse des écoles du 5e organise sur trois jours à la mairie une série d’animations. Epices, fruits, fromages, pains issus de divers sortes de céréales, etc., les thèmes abordés ont toujours vocation à porter un nouveau regard sur l’alimentation. « On va montrer aux enfants qu’un yaourt à la fraise a, en réalité, la même couleur qu’un à la poire. Ils apprennent ainsi que le colorant change juste la couleur et non pas le goût qui est aussi bon », explique Medhi Fares, chargé du personnel à la caisse des écoles du 5e. 

Bio, circuit court et zéro déchet : l'objectif des cantines scolaires du 5e arrondissement de Paris
Au menu : gaspacho de tomates, araignée de bœuf, frites, fromage et compote de fruits © Louna Boulay

Le pourcentage du bio dans les cantines du 5e a débuté à 20% en 2011 et se situe actuellement aux alentours de 70%. Le poisson lui est fournit par une pêche durable dans le Finistère, et la volaille en partie issue du Label Rouge. Les circuits court sont privilégiés afin d’éviter le bio importé par avion. Yaourt, fromage blanc, camembert et tomme proviennent de Normandie ou du Perche. Le filet, rôti ou sauté de bœuf, provient quant à lui du Limousin ou d’Auvergne.

Le 24 septembre 2019
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Bio, circuit court et zéro déchet : l'objectif des cantines scolaires du 5e arrondissement de Paris

Close

Rejoindre la conversation