Suzanne Lee, « biocouturière »



Et si on cultivait nous-mêmes nos vêtements ? Pionnière de la biocouture, Suzanne Lee travaille sur le potentiel du kombucha, un thé fermenté préparé à base de bactéries et de levures incorporées dans du sucre. Les bactéries se nourrissent du sucre et produisent une membrane : la cellulose microbienne. Au bout de deux à trois semaines, ce matériau est séché puis moulé. Le kombucha pourrait ainsi constituer une solution durable et écologique que ce soit dans la mode, dans la recherche médicale ou, plus largement, dans l’industrie.

 


Lire aussi : Reconnaître et porter les vêtements (vraiment) éthiques

 

Suzanne Lee, « biocouturière »

Close

Rejoindre la conversation