Les murs à pêches à Montreuil : 35 hectares
de nature à protéger



Vestige du passé agricole montreuillois, le site des murs à pêches avec ses 35 hectares1 de nature fait figure d’ovni dans le paysage de la petite couronne parisienne. « Ce territoire est ce qui reste d’un réseau de plusieurs centaines de kilomètres de murs de terre et de pierre, édifié pour aider à la production de fruits, dont les pêches », peut-on lire sur le site de l’association éponyme. Une dizaine d’autres associations (autour du jardin, de la permaculture et de la culture tout court) font aujourd’hui vivre les murs avec un objectif commun : préserver ce lieu unique à quelques pas des cités populaires, de l’autoroute et de Paris.

La surface occupait au 19e siècle jusqu’à 600 hectares, soit les deux tiers de la ville.

 


Pixiflore
© www.pixiflore.com – Le webmag de l’environnement.

Réalisation : Loïc Jugue
Production : Caroline Lahmek


 

Lire aussi : Aux Estivales de la permaculture, la biodiversité s’invite en ville

Lire aussi : Éduquer à la découverte des habitants de la nature

Les murs à pêches à Montreuil : 35 hectares
de nature à protéger

Close

Rejoindre la conversation