Agriculture

L’agroécologie sauvera notre puissance agricole

Face aux récents propos de Nicolas Sarkozy autour de l’agroécologie – selon lui, « une expression bizarre, (…) obsession pour la destruction de notre puissance agricole » – Pierre Rabhi et Jacques Caplat réagissait dans un article publié dans lemonde.fr :

« L’agroécologie n’a rien de bizarre. Elle ne prône pas la destruction du monde paysan, elle est exactement l’inverse.

L’agroécologie considère que la pratique agricole ne doit pas se cantonner à une technique, mais envisager l’ensemble du milieu dans lequel elle s’inscrit avec une véritable écologie. La pratique agroécologique a le pouvoir de refertiliser les sols, de lutter contre la désertification, de préserver la biodiversité (dont les semences), d’optimiser l’usage de l’eau. Elle est une alternative peu coûteuse et adaptée aux populations les plus démunies en France comme ailleurs.

L’agroécologie est un art de vivre sur notre planète, une alternative qui doit se partager au-delà des cultures et des frontières car elle est la solution pour un humanisme véritable. »

Toujours selon Jacques Caplat, l’agroécologie serait ainsi capable de nourrir le monde. Ce postulat, il le défendait aux côtés de Maxime de Rostolan lors d’une conférence animée par Olivier Lenaire :

Podcast enregistré à Poigny le 8 mars 2016 lors de la Quinzaine des possibles.

 


Lire aussi : L’Agroécologie, une éthique de vie

Lire aussi : Pierre Rabhi : incarner le positif

Boutique : je passe à l'acte !

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros

34,00 €

Débuter son potager en permaculture - Acte 1

8,00 €

Faire progresser son potager en permaculture - Acte 2

8,00 €

Faire connaissance avec les légumes

10,00 €

En lien avec le sujet

contenu abonnés
| Agriculture biologique

Achetons mieux, achetons groupé

contenu abonnés

L’agroécologie sauvera notre puissance agricole

Close

Rejoindre la conversation

Beaudoin le 11/04/2016 à 20:05

"Les valeurs qui entourent, qui nous entourent, concernant l’agro-écologie ne peuvent être un “business” => donc incompatibles pour nourrir la planète. Ce qui me paraît absurde puisque des milliers de personnes de dispose pas de terre ...Derrière l'agro-écologie se cache aussi une certaine forme de "Business"

Lutin du Pouchon le 01/04/2016 à 13:56

Pierre si vous lisez mes lignes, vous n'avez pas à vous justifier devant des individus tel que Mr Sarkozy ! Les valeurs qui entourent, qui nous entourent, concernant l'agro-écologie ne peuvent être un "business" donc incompatible avec ce type d'individu qui se cache derrière de vraies fausses réalités. Mais nous l'avons vu à l’œuvre et nous pouvons porter jugement ! Fasse que nous autres Colibris puissions continuer à planter la graine dans les esprits seins et clairvoyants, bien à vous ! Rémi.

bouteille le 22/03/2016 à 14:44

Monsieur je désirerai vous rencontrer, je pense que ce que je vous communiquerai représenterai pour vous une avancée considérable concernant justement votre détermination de faire une confiance absolue sur les capacités bien supérieure de la terre à comprendre et a savoir ce qui est le meilleur à offrir (vous seriez le seul avec qui je partagerai ce que j'ai constaté et maîtrisé la conception de zones naturellement humides la perception, la concentration de la ressource de vie l'eau, sans qu'il soit nécessaire d'irriguer déplacer ce que la Terre à créé il y a des millions d'années

soyer michelle le 20/03/2016 à 13:06

Combien tout cela est évident et bien ennoncé, nous donnant l'info approfondie sur tout cela, nous donnant envie de nous battre dans tous ces domaines contre ce monde de folie, mais où bien des prises de conscience se réveillent et des actions se concrétisent partout autour de nous et dans le monde

Rollet le 19/03/2016 à 01:14

Pauvre Sarko ! Depuis la PAC de 1992, il ne sait pas que sous son règne, il a fait des agriculteurs des assistés et des fonctionnaires !!!
il ne sait pas que les plus hautes autorités agronomiques qui représentent la France dans le monde, sont partie prenante de l'Agroécologie, et font éloge au travail de Pierre RABHY dans "Nourrir la planète" de
Michel GRIFFON.
(ingénieur agronome et économiste. Il a été directeur scientifique du Centre de coopération International pour la recherche agronomique sur le développement. Il préside l'Institut économique et social et le conseil scientifique du Fond français pour l'environnement mondial !...).
Il est méprisant !