DIY JardinPlus de 2 h

Le purin d'ortie : un engrais et insectifuge naturel



Engrais et pesticides sont parmi les pires productions de l’industrie chimique, sources majeures de pollution pour la planète et de revenus juteux pour les multinationales. Or les solutions naturelles, tel le purin d’ortie, ont le vent en poupe. Elles offrent aux jardiniers un choix beaucoup plus responsable et économique.

Temps de réalisation : 10 min + 1 à 3 semaines de fermentation

Coût : 0 euro

Conservation : plusieurs mois à l’abri de la chaleur

Purin d’ortie

Parmi les potions « maison » pour le jardin, le purin d’ortie est une des plus polyvalentes et faciles à réaliser. Pas besoin de connaissances en botanique pour reconnaître et localiser cette plante commune qui nous a, à tous, laissé des souvenirs… cuisants !

Ingrédients et matériel pour 10 l :

– 1 kg d’orties fraîches

– 10 l d’eau froide

– Une paire de gants

– Un sécateur

– Un carré d’environ 1 x 1 m de filet anti-insectes récupéré ou, à défaut, de vieux linge en coton

– Une grande poubelle en plastique d’une contenance de 20 l minimum

– Des bidons n’ayant pas contenu de produits chimiques, par exemple des bidons d’eau déminéralisée

TUTO

  1. Récoltez des orties… piquantes – Urtica dioica – avec des gants. Ce sera le seul prix à payer ! Cueillez-en environ 1 kg, ce qui représente grosso modo le volume d’un seau de 10 l rempli de plantes non tassées. Les orties pourront se trouver dans un coin de votre jardin que vous leur aurez réservé. Mais si vous préférez les prélever dans la nature, où elles abondent, évitez bien sûr les bords de route pollués : inutile d’enrichir votre jardin en métaux lourds… Les orties peuvent se récolter de la fin du printemps jusqu’à l’automne. En fin de saison, faites attention à ne pas cueillir des pieds montés en graine ou retirez les graines et laissez-les sur place. Sans cela, vous risquez d’ensemencer votre jardin et de devenir l’année suivante cultivateur d’orties…

  1. Découpez grossièrement les orties – feuilles et tiges – au sécateur, comme pour préparer une soupe. Déposez-les au centre du carré de textile et refermez ce dernier à l’aide d’une ficelle ou d’un élastique en formant un nouet, surtout sans tasser les plantes. Cela formera une « infusette géante » qui vous évitera l’étape de filtration, laquelle n’est pas toujours facile avec de tels volumes.

  1. Placez le nouet d’orties dans la poubelle remplie d’environ 10 l d’eau froide. L’eau doit juste recouvrir les plantes. Laissez-les tremper. Une mousse va apparaître en surface dès le premier jour de macération, montrant que la fermentation est en cours.

  1. Brassez le purin une fois par jour à l’aide d’un bâton ou d’un manche de pioche pour faire remonter en surface les gaz de fermentation et éviter le développement d’odeurs nauséabondes. La fermentation va durer de 1 semaine par temps chaud à 3 semaines par temps froid, avec une moyenne de 2 semaines à 20 °C.

  1. Lorsque le purin ne forme plus de mousse ou de bulles quand on le remue, cela signifie qu’il est prêt. On peut alors retirer le nouet d’orties en le pressant pour récupérer le jus. Il ne reste plus qu’à transvaser le purin dans un ou plusieurs bidons et à étiqueter. N’oubliez pas de jeter le reliquat d’orties infusées au compost !

Usages du purin d’ortie

  • Fertilisant (engrais)

Pourquoi ? Le purin d’ortie enrichit le sol en azote et en minéraux – phosphore, potassium, calcium, magnésium… Il contient des hormones végétales qui stimulent la croissance des végétaux et il équilibre le pH du sol. Il est particulièrement utile aux jeunes plants du potager.

Comment ? Délayez le purin à 20 % dans l’eau d’arrosage, soit 1 litre de purin pour un arrosoir de 5 litres. Arrosez vos plantations à l’aide d’un arrosoir muni d’une pomme.

  • Activateur de compost

Pourquoi ? Les ferments du purin d’ortie vont ensemencer votre compost et activer la transformation des végétaux en terreau. L’azote va également enrichir votre compost.

Comment ? Arrosez de temps en temps votre compost avec le purin dilué à 20 %.

  • Désherbant :

Pourquoi ? Le purin d’ortie, employé à l’état pur, brûle les feuilles des plantes jugées indésirables, sans créer la moindre pollution du sol.

Comment ? Pulvérisez le purin pur sur les zones à désherber.

  • Insectifuge :

Pourquoi ? Contrairement aux insecticides, l’ortie ne tue pas les insectes et ne fait donc pas de victimes innocentes. Elle se contente de les éloigner, protégeant ainsi vos cultures de leurs appétits excessifs.

Comment ? On va employer ici une infusion d’ortie et non du purin. Il faudra procéder de la même manière, mais en ne laissant les orties dans l’eau que pendant 12 heures. Comme cette infusion ne se conserve pas, mieux vaut en préparer de plus petits volumes : 50 g d’orties fraîches infusées dans 500 ml d’eau. Laissez tremper une nuit, filtrez le lendemain. Diluez à 10 % dans de l’eau et pulvérisez 1 fois par semaine sur vos plantes pour les protéger des pucerons, vers des fruits et autres insectes et acariens.

En lien avec le sujet

contenu abonnés
| Agriculture biologique

Achetons mieux, achetons groupé

contenu abonnés
| DIY Produits d'entretien

Faire sa lessive à la cendre de bois

Ce contenu a bien été ajouté
à vos réalisations Do it yourself

ok
Close

Le purin d'ortie : un engrais et insectifuge naturel

Close

Rejoindre la conversation

Proposer un DIY

Envoyez-nous vos idées de Do it yourself :
nous les réaliserons et les publierons sur le site de Kaizen !

Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner ce champ
Veuillez vérifier ce champ
Veuillez renseigner ce champ
Close