Warren Keelan photographie les humeurs
de l’océan pacifique



« Homme libre, toujours tu chériras la mer ! La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme. » Indéniablement, ces lignes de Baudelaire résonnent avec la photographie de Warren Keelan. C’est en Australie, en Nouvelle-Galles du Sud, que le photographe passe le plus clair de son temps à sonder les humeurs de l’océan, sur la plage ou dans l’eau, observant ses traits, ses textures, ses couleurs. Résultat : des instantanés à l’image des flots ; parfois calmes, d’autres fois tourmentés, toujours saisissants !

Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan

« J’ai toujours été fasciné par la nature, en particulier par l’océan et ses formes continuellement changeantes. Ainsi, je me vois contraint d’immortaliser et de partager ce que je ressens – à savoir, des moments privilégiés et uniques dans la mer. J’aime la nature brute et imprévisible, cette eau en mouvement, la façon dont la lumière donne vie à la fois aux éléments en surface et aux éléments sous-marins. L’idée est de composer une image racontant une histoire ou laissant une impression sur celui qui regardera la photographie. » Warren Keelan.

Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan Warren Keelan

Texte et sélection : Simon Beyrand

 

 


Lire aussi : Un océan de pastels pour sensibiliser à la fonte des glaces

Lire aussi : Un océan de beauté

Warren Keelan photographie les humeurs
de l’océan pacifique

Close

Rejoindre la conversation