Bien-être et DIY Beauté

Vertus et secrets du hammam traditionnel

Au hammam, on prend soin de soi.

Depuis l’antiquité, les bains de vapeur sont reconnus pour leurs bienfaits corporels. Lieux de bien-être et de sociabilité, les hammams sont l’occasion de renouer avec douceurs du corps et détente de l’esprit. Et pour bénéficier de tous les atouts d’un soin traditionnel, Kaizen vous révèle quelques secrets de beauté.

 

Le hammam puise sa source à l’époque romaine, avec les thermes de l’antiquité. Les byzantins, puis les arabes et les ottomans l’adoptent, l’adaptent et le diffusent sur tout le bassin méditerranéen au fil des conquêtes. Nommés thermes, bains turcs, bains maures, puis hammams – « eau chaude » en arabe –, ces lieux de détente ont toujours joué un rôle social dans la cité. Dans la civilisation arabo-musulmane, ils deviennent un tel art de vivre que l’on évaluait la richesse d’une ville en comptant ses hammams.

 

 

En France, ces bains de vapeur apparaissent au XIXe siècle, sous l’appellation de «bains turcs», avec l’influence du courant orientaliste. Mais c’est avec les populations de migrants maghrébins que le hammam va se développer, essentiellement dans les grandes villes comme Paris ou Marseille. Si le hammam est traditionnellement animé par les rires, les cris d’enfants et les conversations, en France, il est souvent devenu un lieu de silence et de chuchotement.

 

Les soins du hammam

On dit qu’il purifie le corps et l’esprit. Le hammam a en effet bien des vertus : hygiène, détente, méditation, soin, beauté, sociabilité… Tout passe par l’enivrement des cinq sens ; ouvrir ses pores, humer les parfums, admirer les jeux de lumière et de vapeur, écouter les mélodies de l’eau puis en savourer les gouttes au bord des lèvres.

Au hammam, la première étape consiste à se détendre, nu (drapé d’un tissu) ou presque (vêtu d’un maillot de bain, souvent seins nus pour les femmes), pour laisser les vapeurs d’eau chaude dilater les pores de l’épiderme.

Après sudation et ouverture des pores, le gommage peut s’effectuer à l’aide d’un gant de crêpe (kassa). La pression abrasive exercée sur tout le corps permet ainsi d’activer la circulation sanguine et de se débarrasser de son enveloppe impure : souillures et peaux mortes !

Peuvent alors commencer les soins. Masque d’argile, épilation à base de miel et de citron, savon noir, parfum de rose ou encore henné sont les ingrédients traditionnels composant une trousse de toilette au hammam. Avec parfois sa recette et ses secrets de beauté, transmis de mère en fille.

 

Le temps des soins est aussi celui des échanges. Que l’on vienne seul ou entre amis, la tradition veut que l’on se frotte mutuellement le dos, que l’on s’arrose abondamment avec les seaux, que l’on converse de tout et de rien…  Le hammam a longtemps tenu un rôle social important, servant aussi de lieu de passage rituel pour préparer une prière ou un mariage.

La peau ainsi choyée, après un massage final à base d’huiles parfumées, produit une telle sensation de légèreté que l’on incarne le doux parfum de la sensualité ! On respire de tout son corps. Théophile Gautier écrivait d’ailleurs à propos de ces bains orientaux : « Quelle volupté ce doit être d’abandonner sur ces dalles, transparentes comme des agates, ses membres assoupis… au milieu d’un nuage de vapeur parfumée sous une pluie de roses et de benjoin. » Une atmosphère qui a alimenté bien des fantasmes, et même des croyances populaires selon lesquelles le hammam, lieu sombre et humide, est propice à la présence des djinns, ces esprits malins et coquins…

Par Sabah Rahmani


Les trois salles d’eau chaude

Le hammam traditionnel est constitué de trois salles de température et de degré d’humidité croissants. La première salle tiède, la plus spacieuse, permet de se détendre. Les 100 % d’humidité contribuent à relâcher le tonus et les tensions musculaires, et les vapeurs parfumées à l’eucalyptus à dégager les bronches. On passe progressivement dans la deuxième salle, puis dans la troisième, beaucoup plus chaude. En général, on ne s’attarde pas plus d’une demi-heure dans la dernière salle, et on se rafraîchit régulièrement à l’eau froide recueillie au robinet ou, parfois, dans un bassin situé dans la même pièce. Les va-et-vient entre les trois salles ne s’effectuent pas au hasard. Si les soins d’hygiène et de beauté se prodiguent souvent dans la première salle, le massage final s’effectue quant à lui dans la pièce de repos, à température ambiante, ou parfois dans la salle tiède, selon les traditions.


Les astuces pour un soin traditionnel

  • Pour optimiser les soins, n’enduisez pas votre peau de crème ou d’huile douze heures au moins avant de vous rendre au hammam.
  • Pour que les pores de la peau s’ouvrent le plus possible, détendez-vous au moins une demi-heure dans chaque salle : tiède, chaude et très chaude. Une fois passé par les trois salles, revenez vers la salle tiède ou chaude pour commencer le gommage à l’aide d’un gant de crêpe (kassa). Frottez tout le corps de manière suffisamment ferme pour faire ressortir les fibres de peaux mortes. Si vous êtes accompagné, demandez à un ami de vous gommer le dos. Rincez ensuite à l’eau tiède votre corps et l’emplacement où vous vous êtes installé, si vous n’avez pas pris l’option gommage à l’entrée du hammam.
  • Après le gommage, pour provoquer un choc thermique et dynamiser le flux sanguin, versez-vous régulièrement un seau d’eau froide ou tiède sur la tête ou tout le long du corps. Ne faites pas de soin avant le gommage car le choc thermique ferme les pores.
  • Pour purifier la peau, enduisez-vous ensuite tout le corps de pâte d’argile verte ou de ghassoul, utilisés depuis des siècles pour le soin du corps. Préférez l’argile en poudre ou sous forme de copeaux pour le ghassoul brut afin de les mélanger avec un peu d’eau. Appliquez la préparation sur tout le corps. Selon votre type de cheveux, il est aussi possible d’appliquer un masque soin à base d’argile sur vos longueurs ou un autre produit, selon vos habitudes. Laissez poser les soins sur corps et cheveux cinq à dix minutes. Puis rincez.
  • Pour adoucir la peau, enduisez toutes les parties du corps de savon noir (excepté les yeux pour ne pas les piquer). Laissez poser cinq minutes, puis rincez.
  • Pour le massage, préférez une huile légèrement parfumée (amande douce, rose ou abricot par exemple).

 


Quelques contre-indications

  • Évitez d’aller au hammam après un repas copieux.
  • Le hammam est déconseillé aux personnes qui souffrent de maladies cardiaques et respiratoires.
  • Pour les femmes enceintes, tout dépend du stade de grossesse. Plus on arrive à terme, plus le hammam est déconseillé ou, du moins, il est préférable de ne pas y rester longtemps, surtout dans les salles chaudes. Demandez l’avis de votre médecin.

 


Lire aussi :

La cire orientale : simple, naturelle et économique

Se détoxifier le corps et l’esprit grâce à la naturopathie

Aller plus loin

contenu abonnés
contenu abonnés

En lien avec le sujet

Kaizen 9 : Cosmétique bio, la nature sur la peau

5,00 € Voir le produit

Vertus et secrets du hammam traditionnel

Close

Rejoindre la conversation