Énergies renouvelables

Verdir les villes grâce aux déchets

Alexandre Guilluy, co-fondateur des Alchimistes

Lorsque notre assiette se remplit, la poubelle du restaurant aussi. Pour valoriser les biodéchets, Les Alchimistes font partie de ces entreprises qui contribuent à les transformer en ressource. Au sein de ses centres franciliens, elle produit un compost local. Pour le plus grand bonheur des sols urbains, ce qui appartient à la terre, revient à la terre.

Triés à la source dans les entreprises, les déchets arrivent au centre des Alchimistes prêts à être compostés / ©Laura Remoué

Il est 9h et Amadou, stagiaire, revêt sa cote de travail grise et bleue. Sous le hangar, il comptabilise le nombre de poubelles qui débordent de déchets alimentaires (pommes, pain, poulet…), pour les approcher ensuite d’une série de machines qui mène vers l’extérieur. Au bout de la chaîne, les aliments sont devenus des tas de composts, destinés à retourner à la terre.

Installé à L’île-Saint-Denis (93), au nord de Paris, le site des Alchimistes, collecte, depuis 2017, les biodéchets[1] auprès de 25 entreprises de restauration et d’hôtellerie, dans un rayon de 5 à 10 kilomètres. Grâce aux 600 tonnes[2] de déchets organiques ramassés dans l’année au sein des quatre centres franciliens, 150 tonnes de compost sont produites.

Pour réaliser son compost, l’entreprise élimine l’eau des déchets par compressage et leur apporte du carbone en les mélangeant à des copeaux de bois. Le tout entre dans un composteur électromécanique, où il reste en maturation pendant une quinzaine de jours. Brassé régulièrement, il se transforme grâce à des bactéries et une température élevée. Ce système a pour contrepartie une consommation électrique que le co-fondateur Alexandre Guilluy souhaite ne pas dépasser celle d’un foyer, sur une année[3].

 

La chaîne de machines fonctionne de droite à gauche avec d’abord le tri, le compressage, puis dans le grand contenant le mélange avec des copeaux de bois / ©Laura Remoué
Amadou, stagiaire aux Alchimistes, surveille la température et le brassage des aliments, entrés en phase de maturation dans le composteur / ©Laura Remoué

 

Mesurer la quantité de déchets pour mieux la réduire

A l’intérieur des bacs attendant d’être compostés, des sacs plastiques débordent. Amadou découvre dans l’un d’eux des pots de yaourt. A côté de lui, Alexandre Guilluy, co-fondateur de l’entreprise, constate : « Il s’agit d’un nouveau client qui, manifestement, ne trie pas encore correctement. »  Même si le cas de ce nouveau client est rare, la plupart des entreprises possèdent « 3 étoiles »

Le 29 mai 2019
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Verdir les villes grâce aux déchets

Close

Rejoindre la conversation