Mouvements citoyens et Politique

Une marche pour le climat parisienne perturbée par les violences

marche du climat du 21 septembre 2019

Au lendemain de la grève mondiale pour le climat, des milliers de personnes ont  défilé en France, samedi 21 septembre, pour la convergence des luttes entre climat et retraites. 15 200 personnes ont manifesté à Paris  (selon le cabinet indépendant Occurrence, les organisateurs, eux, en comptent 50 000). Les gilets jaunes ont prit la tête du cortège auquel des black blocs se sont infiltrés. À peine une heure après le début de la marche, partie du jardin des Luxembourg, les forces de l’ordre ont lancé des gaz lacrymogènes sur la foule dont des manifestants pacifiques et des familles. Le cortège a dû revenir au point de départ et repartir, scindé en deux, au point d’arrivée à Bercy.

 

Photos et propos recueillis : Louna Boulay

 

marche du climat 21 septembre
Prise de parole des organisateurs avant la marche : Simena prononce un discours avec sa mère : Mery Luz Gomez Agustin, présidente de l’association Amazonie, un arbre pour la vie.

 

marche du climat du 21 septembre 2019

marche du climat du 21 septembre 2019

marche du climat du 21 septembre 2019
« Sécher a plus d’impact, car cela montre que le climat est plus important que les cours. Je n’ai pas pu sécher donc je suis venue militer aujourd’hui car je me sens concernée par les impacts du réchauffement climatique. Greta inspire beaucoup de jeunes à aller dans la rue, je ne crois pas qu’elle soit manipulée par le capitalisme vert » . Élisa, Élise, Toscane 15 ans et Inès, 17 ans

marche du climat du 21 septembre 2019

marche du climat du 21 septembre 2019

« Les slogans gentillets, c’est sympa mais la solution n’est plus là. L’urgence est avérée. Il est temps de la désobéissance civile. »

Henri, 64 ans, retraité

marche du climat du 21 septembre 2019

« Il n’y a pas d’actions concrètes organisées par le gouvernement et les décideurs! La convergence des luttes est toujours intéressante car on marche sur la même terre finalement. »

Dominique, 51 ans, bénévole de ANV COP 21

marche du climat du 21 septembre 2019
Des gaz lacrymogènes sont envoyés sur les manifestants pacifistes et les familles. La marche du climat doit faire demi-tour.

« Une grenade vient d’exploser juste devant nous suivie par plusieurs détonations. On a été emportés par la foule. Je suis très choqué et attristé. Ils ne rendent pas compte qu’il y a des enfants traumatisés et des dames âgées en état de choc. Cela va à l’encontre d’un rassemblement pacifique avec des famille! J’ai fait toutes les marches du climat et c’est la première qui dégénère ainsi. Hier à la marche des étudiants, ça s’est déroulé sans problèmes dans la joie et la bonne humeur. »

Mathurin, 25 ans, militant à l’EELV

marche du climat du 21 septembre 2019

marche du climat du 21 septembre 2019

« On se dit société, mais on avance dans un sens diffèrent. Les gens se réveillent petit à petit, mais quand on voit la masse de gens dans les supermarchés, à MacDo ou à Burger King, tous ne sont pas prêts à changer. Mais la Révolution française a mis du temps à se mettre en place. La masse critique doit s’éveiller. J’ai tourné dans les villages autonomes et des lieux alternatifs où les idées sont établies. Il faudrait retrouver un sens commun et allier tout le monde. Le capitalisme divise. »

Alexis, 29 ans, Bénévole Alternatiba et Amis de la terre 

marche du climat du 21 septembre 2019

marche du climat du 21 septembre 2019

« Les forces de l’ordre ont réagi à la violence par la violence, jusqu’à sur-réagir en lançant des gaz lacrymaux sur des enfants de la marche du climat. C’est scandaleux de voir qu’ils sont incapables de faire du maintien de l’ordre et des bonnes conditions dans une manifestation pacifiste. Il y avait moyen de continuer en changeant le parcours.  Le cortège a du se diviser pour arriver à Bercy. »

Cécile, militante Amis de la Terre, ANV-COP 21 et Alternatiba

marche du climat du 21 septembre 2019
« Les conditions d’une marche non violente ne sont pas réunies », a regreté Greenpeace sur Twitter. Malgré cet appel et des lancées de gaz lacrymogènes qui ont perduré sur l’avenue de Port-Royal, les plus déterminés ne sont pas laissés démotiver jusqu’au point d’arrivée.

marche du climat du 21 septembre 2019

marche du climat du 21 septembre 2019

 

« On est là pour la fin du monde et la fin du mois, même combat ! Nous sommes présents à chaque samedi de gilets jaunes depuis le début, c’est comme ça tout le temps. Même sans aucune violence, on est systématiquement nassés. La marche du climat se passe toujours bien, les gilets jaunes se sont joints et la police a dû croire que ça allait dégénérer. Les GI sont équipés pour recevoir quelques projectiles de la part des black block contrairement à nous. Il y a des personnes du 3e âge qui se mettent devant. Ça « gaz » quand même. C’est la répression française. »

Sandrine et Philippe, 54 ans et 58 ans, fonctionnaires venus de Manosque

marche du climat du 21 septembre 2019
Acte de désobéissance civile organisée par ANV-COP21, Attac, Il est encore temps : une banderole est accrochée sur la passerelle Simone de Beauvoir. « Macron, polluter of the Earth ». Des volontaires tiennent l’affiche pour qu’elle soit visible de loin malgré le vent.

 

marche du climat du 21 septembre 2019
Acte de désobéissance civile organisée par ANV-COP21, Attac, Il est encore temps : une banderole est accrochée sur la passerelle Simone de Beauvoir. « Macron, polluter of the Earth ». Des volontaires tiennent l’affiche pour qu’elle soit visible de loin malgré le vent.
marche du climat du 21 septembre 2019
Acte de désobéissance civile organisée par ANV-COP21, Attac, Il est encore temps  sur le pont de Tolbiac. deux banderoles ont été déployées. à gauche, il est inscrit : « Pollueurs irresponsables il est temps de payer ». Et sur la droite : « Climat, social mêmes responsables même combat ».

 

Boutique : je passe à l'acte !

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros

34,00 €

Kaizen 46 : Désobéir pour la planète

6,50 €

Le pouvoir d'agir ensemble, ici et maintenant

20,00 €

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros - 2 hors séries

54,00 €

En lien avec le sujet

contenu abonnés

Une marche pour le climat parisienne perturbée par les violences

Close

Rejoindre la conversation