Bien-être

Surf thérapie - Se reconstruire grâce à l'océan

Par Amélie toref, le 31 juillet 2020



Dans le courant des thérapies psychocorporelles qui soignent en passant par le corps, Olivier Cavernes a mis au point une méthode de thérapie par le surf. Au contact de l’océan, les personnes qu’il accompagne retrouvent petit à petit confiance en eux, et les capacités de réinvestir leur vie.

Oliver Cavernes est un « psy » pas comme les autres. Ce grand sportif, spécialisé dans le burn out, diplômé en sophrologie et professeur de yoga, propose des stages de Surf Thérapie à Biscarrosse, sur la côte landaise. Les séjours durent environ une semaine, sont le plus souvent individuels, et accueillent des personnes en reconstruction pour un programme alliant surf, yoga et sophrologie. Ce sont les assurances, en recherche de solutions alternatives à l’unique soutien financier, qui les offrent aux patients.

Le principe est celui des médiations psychocorporelles : « C’est remettre le corps de l’individu en mouvement pour relancer la conscience », explique Olivier Cavernes. Ces médecines complémentaires, passent par le corps, et ne remplacent pas la médecine conventionnelle mais l’enrichissent. Elles permettent au patient de travailler sa relation au monde, en explorant l’éventail des sensations, émotions et pensées, et visent à le rendre autonome en se réappropriant sa santé (1) « Moi, je suis un créateur de situations, développe Olivier Cavernes. Ce sont les personnes que j’accompagne qui vont trouver des déclencheurs, en eux-mêmes et pour eux-mêmes. Je ne veux surtout pas les priver de ce plaisir, il n’y a rien de plus beau. »

Et le surf s’y prête à merveille, car l’océan est porteur de sagesse : « Si vous luttez contre le courant, vous allez vous épuiser, précise Olivier Cavernes. Alors que si vous apprenez à faire avec le courant, vous allez utiliser les forces de la nature, et arriver à votre fin avec un minimum d’efforts. Vous allez retrouver un sentiment d’épanouissement, de joie, et aussi d’unité avec la nature. »

Olivier Cavernes donne un cours de yoga matinal, au contact de la nature. ©Amélie Toref

Le potentiel de transformation de l’océan

L’océan, le surf comme supports de guérison, Olivier les a lui-même expérimentés. En 2016, un accident de la vie lui fait « toucher le fond ». Il se réfugie à Biscarrosse, sur les terres de son enfance. « Pendant un mois, j’ai fait du surf, du yoga, de la méditation, de la sophrologie, et c’est ce qui m’a aidé à me retaper, et à reprendre de l’énergie. » C’est après cette expérience de vie qu’il décide de proposer aux assurances, avec lesquelles il travaille déjà en tant que coach et formateur, un programme de Surf Thérapie. « Je me suis dit que si je pouvais le faire pour moi, je pouvais le faire pour les autres. »

Ce potentiel de transformation, il l’avait aussi observé lorsqu’il exerçait en tant que préparateur mental au sein de la Fédération Française de Surf. Un jour, la Fédération organise une initiation au surf pour des jeunes des banlieues. « Les jeunes étaient dans la confrontation, par rapport au prof de surf et par rapport à l’océan, raconte-t-il. Ils mettaient des coups de poing dans les vagues, ils voulaient lutter. Mais ils se sont fait secouer. Au bout de 5-10 minutes ils sont revenus sur le bord, « fracassés », du sable dans les oreilles, le maillot de bain sur la tête, ils avaient complètement épuisé leurs ressources. A partir de là, ils ont commencé à demander des renseignements au professeur, ils se sont adoucis. A la fin de la journée ils avaient réussi à surfer. Pour moi, il y avait une ouverture pédagogique extraordinaire !»

Je m’abonne pour 1 an et 6 numéros à partir de 28€

Face à l’océan, aux vagues, pas d’égo, seulement des énergies, celle de l’océan qu’il faut saisir, et la sienne, qu’il faut mettre en mouvement. C’est pourquoi la Surf Thérapie est adaptée à tous les types de reconstruction, après un accident, un burn out, un cancer ou une dépression par exemple.

 « Je pense que je ne soigne rien ni personne, je suis un accompagnateur, précise Olivier Cavernes. Un peu comme un guide de haute montagne, je montre un chemin, je ne porte pas la personne sur mon dos. Je la renvoie vers ses propres capacités, pour qu’elle remette sa conscience en mouvement. »

 

Un stage pour replonger dans le flot de la vie

Pour chaque personnes accueillie, Olivier Cavernes met en place un programme personnalisé, précisément adapté à ses besoins. C’est le cas de Christophe (*), qui expérimente la Surf Thérapie pour la première fois en juin 2019. Cet ingénieur, gravement blessé dans un accident de parapente quatre ans plus tôt, avait failli perdre sa jambe.

Autour de lui, Olivier Cavernes réunit une équipe spécialisée : un kinésithérapeute travaillant sur la globalité du corps et un professeur de surf sensibilisé aux activités physiques adaptées. « Je m’attendais à un stage de surf en groupe. Et en fait, je suis arrivé chez Olivier, et c’était moi et lui, raconte Christophe. J’ai montré mes capacités, mes besoins, et il a tout adapté en fonction de ça. »

Clément Cétran, le professeur de surf, veille à ce que les mouvements soient adaptés à la personne prise en charge. ©Amélie Toref

Les journées sont assez intenses. « L’objectif ça va être de faire sortir progressivement l’individu de sa zone de confort, pour qu’il s’expérimente un peu, qu’il se teste », explique Olivier Cavernes. Au programme : une séance de yoga au lever, pour aider Christophe à prendre conscience des possibilités qu’offre son corps. Puis un travail avec le kinésithérapeute lui permet de revoir ses appuis pour réapprendre la marche équilibrée. L’après-midi, place à la séance de surf. Le soir, la sophrologie permet d’intégrer les expériences psycho-physiques qui ont été réalisées. « Au travers de l’expérimentation sur le terrain, l’individu donne du sens à ce qu’il a vécu et il en tire des bénéfices. », précise encore Olivier Cavernes.

A la fin de la première semaine de stage, Christophe est épuisé, mais heureux. « Ça te redonne confiance. Si j’avais une seule chose à dire, ça serait celle-là. J’ai été capable de faire quelque chose de physique, à nouveau, et bien. J’ai fini par surfer ! Pas comme un champion, mais j’étais debout, sur un surf ! » Il lui faudra un deuxième séjour, deux mois plus tard, pour se sentir totalement prêt, et capable de reprendre le travail.

Grâce au surf, Oliver Cavernes aide les personnes en reconstruction à reprendre confiance en leurs capacités, retrouver l’autonomie et pouvoir affronter à nouveau sereinement les calmes et les tempêtes de leur existence. Car comme le disait Jon Kabat-Zinn, le pionnier de la méditation pleine conscience en Occident : « On ne peut pas arrêter les vagues, mais on peut apprendre à surfer. »


 (1) Référence : https://www.elsevier.com/fr-fr/connect/ifsiinfirmier/place-des-pratiques-psychocorporelles-et-definitions

(*) A sa demande, son prénom a été modifié.

Pour en savoir plus sur les activités d’Olivier Cavernes :  https://www.altair-bisca.fr/


La Surf Thérapie ailleurs que chez Olivier Cavernes

« Vers la surface », un documentaire disponible dur Netflix, raconte la poignante thérapie par le surf d’un vétéran traumatisé et suicidaire.

Guillaume Barucq, « Surf Thérapie, se soigner au contact de l’océan », surf prévention éditions. Médecin, surfeur et élu à la mairie de Biarritz, le Dr Guillaume Barucq expose ici tous les bienfaits du surf et de l’océan, et propose une méthode pour les petits et les grands maux.

A l’étranger, des associations ont déjà fait leurs preuves comme l’« International Surf Therapy Organization » une organisation internationale qui a reçu la visite du Prince Harry et de Meghan Markle, ou « Waves Of Wellness » en Australie.

Boutique : je passe à l'acte !

Kaizen 51 : Océans, alerte et solutions

6,50 €

France - 1 abonnement "Petit budget" - 1 an - 6 numéros

28,00 €

Lot « Santé et Spiritualité »

20,00 €

Lot "Petite Autonomie"

30,00 €

En lien avec le sujet

Surf thérapie - Se reconstruire grâce à l'océan

Close

Rejoindre la conversation