Agriculture

Slow Food : le bonheur est d’abord dans l'assiette



Le mouvement slow trouve son origine en Italie, dans l’assiette précisément. Il était une fois…

fougasseauchevretomatethym
Texte à déguster lentement en écoutant Shine On You Crasy Diamond (Pink Floyd)

Début des années 1980. L’Italie est encore sous le charme et dans le confort des trente glorieuses. Elle est rentrée quelques décennies plus tôt dans la société de consommation ; les Italiens font alors aveuglément confiance à l’industrie qui les inonde de produits alimentaires bon marché. Beaucoup oublient leur vénération historique du « Mangiare bene ». Quelques amis, les uns historiens, les autres philosophes ou simples amateurs de bonnes choses, créent la libre association des amis du Barolo, ce vin illustre emporté comme tant d’autres dans une course à la quantité. L’association, sous le nom d’ « Arcigola », prend déjà conscience que son combat doit s’orienter vers la promotion d’une autre façon de vivre et de consommer. Son credo, proposer des « prodotti buoni, puliti e giusti », trois adjectifs qui résument bien l’éthique des créateurs : de bons produits pour le plaisir des papilles ; propres, c’est-à-dire cultivés et transformés dans le respect de la planète et de la biodiversité ; justes, tant par les prix payés au producteur que par les conditions de travail dont il est issu. Arcigola devient peu à peu une

Le 16 juillet 2015
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Slow Food : le bonheur est d’abord dans l'assiette

Close

Rejoindre la conversation