Culture & Solidarités

SideWays : la web-série itinérante
des alternatives



Hélène Legay (27 ans) et Benoit Cassegrain (35 ans) sont un couple dans la vie et dans le travail. Depuis mai 2013, ils ont mis en commun leurs compétences en photographie et en réalisation pour mettre sur pied, ou plutôt sur roues, SideWays. Leur but ? Sillonner des pays en camionnette pour médiatiser les alternatives.

Hélène Legay et Benoit Cassegrain - © Robert Coudray
Hélène Legay et Benoit Cassegrain – © Robert Coudray

En deux ans de reportages itinérants, ils ont révélé huit initiatives locales en Allemagne, Belgique, Espagne, France et Italie. Ils ont mis en lumière des actions d’autoconstruction d’éoliennes, de forêt comestible près de Valence (Espagne), d’épicerie participative et collaborative à Nantes, une communauté qui épargne dans le but d’acheter un logement pour un SDF, etc.

Le journalisme qu’ils pratiquent est collaboratif et participatif. Les internautes sont invités à financer leurs épisodes – par du crowdfunding (financement participatif) – ou bien offrir des compétences techniques – traduction, relecture, suggestion de sujets, etc. Enfin, lors de leurs déplacements, ils proposent des projections-débats et des ateliers de partage de connaissances.

Interview de ces deux journalistes nomades…

Comment est venue l’idée de SideWays ?

Benoit Cassegrain : J’ai toujours aimé le mode de vie itinérant. À titre personnel, j’ai accompli en stop Paris-Calcutta. J’ai aussi fait Vienne-Paris et Paris-Stockholm à vélo. J’ai passé deux ans en Asie pour faire des longs métrages et des documentaires. Je suis resté dans des villages en Iran, au Pakistan, en Syrie, etc. J’ai pris conscience que c’était un bonheur d’être sur la route, car chaque jour est rempli de rencontres et de découvertes. C’est en janvier 2013 que SideWays a vu le jour. C’était pour moi une façon de m’émanciper, de passer plus de temps sur le terrain et d’exercer pleinement mon métier de réalisateur. 

Hélène Legay : Moi aussi, le voyage, je l’ai en moi. J’ai effectué un séjour de 6 mois au Nicaragua en 2009 et je n’ai pas arrêté de bouger, en France et en Europe. C’est en mai 2013 que j’ai rejoint Benoit dans l’aventure SideWays. Il avait déjà réalisé deux reportages pour le site. Notre aventure commune a commencé en consacrant un épisode à Elektra Wagenrad. C’est une Allemande qui a mis en place des systèmes de communication libre (radio et Internet). Elle promeut une philosophie de la sérénité, du non-pensé.

Comment définiriez-vous SideWays ?

H. L. : Notre

Le 2 juin 2015
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

SideWays : la web-série itinérante
des alternatives

Close

Rejoindre la conversation

Sylvia Colibris Paris14 le 17/06/2015 à 20:46

J'adore l'idée de la forêt nourricière dont on n'a plus besoin de s'occuper comme un Eden retrouvé et la construction participative pour fabriquer de l'électricité propre, la pensée positive qui fait appel au changement intérieur et vers lequel est sensé tendre tout bon colibris qui se respecte cette année. Pour RSA, il doit méditer sur son mépris du RSA. Il doit savoir qu'une activité n'empêche pas de le percevoir. C'est d'autant mieux que c'est même plutôt conseillé, par les temps de chômage actuels, de monter sa propre activité.

Quentin Noire le 17/06/2015 à 19:37

Grâce à Sidways, j'ai découvert l'ADDA à Nantes et j'y participe activement depuis. C'est la preuve de l'impact de votre travail, bravo ! :-)

Dame_Grenouille le 08/06/2015 à 19:07

Je suis d'accord avec Béatrice, Lau31 et Plume.
Par contre RSA, tu sembles être une personne rabat-joie & peut-être même jalouse (étonnée que tu sois un lecteur de kaizen qui est un modèle d'ouverture d'esprit), néanmoins chacun est libre de penser ce qu'il veut même si c'est une pensée négative. ;)
J'adhère totalement à ce que font Hélène & Benoît que j'encourage vivement.
Heureusement qu'il y a des initiatives qui ouvrent les yeux, les oreilles & les esprits vers les autres sinon le monde serait bien triste.
Merci à SideWays & à kaizen. <3
Bonne continuation à tous !

Plume le 04/06/2015 à 18:02

+ 1 !!!
Pour moi les maires, députes et ministres, qui sont surpayés et qui abusent de leur pouvoir sont des sources de dépenses plus grandes que celles de baroudeurs enrichissant le monde d'autre chose que d'argent !

Lau31 le 03/06/2015 à 19:16

Je comprends votre point, à mon sens néanmoins ces 2 personnes travaillent pour la société en mettant en lumière des expériences innovantes et porteuses de sens (donc heureusement qu'ils perçoivent une aide, sinon ce serait du travail au black ;-). Cela ne correspond peut-être pas à ce que vous considérez comme valable, comme activité, personnellement je les trouve riches en plus-value !! Ils nous aident en nous apportant un peu de lumière dans un monde un peu trop tourné sur le noir parfois... non ?

RSA le 03/06/2015 à 14:25

Merci l'Etat de vous financer vos promenades. La majorité des recettes proviennent des aides sociales en 2014 et les projections 2015 sont identiques...Ha quand l'autonomie?

Béatrice le 03/06/2015 à 12:17

Bravo pour ce reportage, c'est très inspirant, ils sont formidables ces deux là et j'adore leur camion potager itinérant !