Bien-être

Seniors - Vivre et voyager au rythme du vélo

Par Marion Paquet, le 14 août 2020

©Simon Pouyet

Et si vous profitiez de votre retraite pour lâcher l’embrayage et faire tourner le dérailleur ? Moins prendre la voiture et vous déplacer, vous promener et voyager à coups de pédale ? Accessible à tous, le cyclisme est la deuxième activité de loisir préférée des seniors après la marche1. Rencontre avec des cyclotouristes inspirants.

Le soleil de l’automne perce les feuillages rougis des arbres, le long de l’Isère. Une dizaine de retraités pédalent. L’échauffement commence, les femmes devant, les hommes derrière, à une vitesse de 20 kilomètres-heure en moyenne sur la piste cyclable qui longe la rivière. Membres de l’Association sportive des toujours actifs (ASTA), basée à Grenoble, ils ont l’habitude de pédaler ensemble. Deux fois par semaine, les cent trente adhérents de la section cyclotourisme se retrouvent par groupes de niveau pour des sorties à la journée : « L’association a été créée par le gérontologue Robert Huguenot dans le but de faire pratiquer du sport aux personnes âgées, se souvient Jean Meynet, en charge de la section. Le club a commencé avec de la marche, puis a étoffé ses activités, avec la natation et d’autres sports comme le yoga, le tennis, les raquettes à neige ou encore le qi gong. » Décédé en 2010, le Pr Huguenot se réjouirait de constater que le club compte désormais deux mille membres, qui pratiquent souvent plusieurs activités. « Plus on vieillit et plus la musculature fond rapidement, affirme le Pr Yves Rolland, gérontologue au CHU de Toulouse. La capacité à fabriquer du muscle, elle aussi, diminue. Il faut savoir que le capital musculaire se forge assez tôt : il est à son maximum entre 25 et 30 ans et ensuite il baisse. Il faut donc entretenir son capital musculaire pour ne pas être confronté aux problèmes de dépendance. »

Pratiquer dans le cadre d’une association est également un bon moyen de lutter contre la solitude à laquelle sont souvent confrontés les retraités : « En plus des bienfaits sportifs, le cyclotourisme a l’avantage d’être une activité aux vertus sociales, poursuit Yves Rolland, également médecin du sport. Couplée à l’activité physique, cette sociabilité est bonne pour le moral, amène aussi à mieux manger, plus sainement ; elle est déstressante et prévient le déclin cognitif. » Ce n’est pas Jean-Claude Serres, 71 ans, qui dira le contraire : « J’ai été membre pendant quarante-cinq ans du club alpin, témoigne-t-il. Je faisais de l’alpinisme, du ski de randonnée… Lorsque je me suis mis au vélo, j’ai pratiqué sept ans sans être dans un club, et puis j’ai eu envie de sortir moins seul. Là, même lorsqu’il pleut, on pédale ! C’est stimulant et je découvre des itinéraires que je n’aurais pas eu l’idée de parcourir seul. »

©Simon Pouyet

Un sport « non violent »

Le groupe de cyclotouristes quitte les berges de l’Isère, traverse la campagne et attaque les premières montées. Une courte pause pour retirer une couche de vêtements après l’échauffement et nos sportifs repartent à rythme régulier, les hommes devançant cette fois les femmes. « Pourquoi je pratique moins d’activités de montagne ? poursuit Jean-Claude Serres, pour préserver mes


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Seniors - Vivre et voyager au rythme du vélo

Close

Rejoindre la conversation