Un logement transitoire
pour un monde en transition



SAFE, le petit Squat Artistique, Féministe et Écolo du 14e arrondissement ouvre ses portes à tous ceux qui, comme ses habitants, veulent changer le monde en changeant leur vie.

SAFE, un logement pour le changement

Prenez un hôtel abandonné, mettez-y neuf personnes en grande précarité de logement, ajoutez-y de la créativité et des tonnes de générosité, vous obtiendrez SAFE, un lieu de partage à l’initiative du « Coolectif du bonheur », artistes, féministes et écolo.
Pour Jean-Charles et ses amis, en investissant le squat, il n’était pas question de s’approprier le bâtiment. Ils voulaient en faire un lieu ouvert pour agir, échanger, partager et construire un monde qu’ils veulent meilleur. Un logement éphémère pour tracer les chemins du monde en transition.

L’entrée dans le squat

Avant d’ouvrir SAFE, Fatima, Jean-Charles, Léa, Alice et les cinq autres membres étaient dans la précarité, parfois depuis plusieurs mois. Enchaînant les CDD et les salaires « au lance-pierre », ils ne pouvaient accéder aux logements parisiens très onéreux pour lesquels il faut fournir des garanties exorbitantes.

Dans la rue Maurice-Ripoche, l’hôtel Baladin était laissé à l’abandon depuis plusieurs années. Le propriétaire était probablement en fuite, ayant laissé des poubelles remplies de mise en demeure de payer, les ouvriers avaient abandonné le chantier faute de recevoir leur salaire…
Un jour de janvier 2014, les neuf jeunes gens poussent la fenêtre et s’installent. Depuis, ils dorment à l’abri dans ces quatre étages qu’ils ont meublés en partie grâce à la solidarité des voisins.

Activités à tous les étages

Le rez-de-chaussée et le premier étage est mis à la disposition des associations, des gens du quartier qui cherchent un lieu pour faire vivre leurs activités. L’association Singa qui donne des cours de langue française à des primo-arrivants occupe régulièrement une des salles du 1er.
Tous les mardis soir une des pièces est mise à disposition de femmes battues, les habitants du squat leur proposent une écoute et un moment de réconfort.
Des réunions d’association et de partis politiques sont ponctuellement hébergées.
Pour ses animations, l’équipe a investi dans un vidéoprojecteur pour des films libres de droit, des conférences, des soirées pour les enfants.

Le Coolectif du bonheur a également monté une AMAP qui regroupe aujourd’hui 30 personnes. Les fruits et légumes de La Cagette de Légumes, alias LCL, sont produits en Picardie par Annie et Jean-Luc qui ont banni les herbicides à la faveur des engrais à base d’algue, d’ortie ou de prêle. La distribution des légumes se fait tous les mercredis soir à SAFE.

Trois jours de Festival

La semaine du Festival des Ouvertures Utiles initié par l’intersquat parisien a été l’occasion pour le Coolectif du bonheur d’ouvrir une nouvelle fois les portes de SAFE. Au programme : trois journées à thématiques artistique, féministe, et écolo.
Dimanche 1er juin était dédié au féminisme. Une petite centaine de visiteurs ont afflué dans les 3 étages de l’ancien hôtel Baladin pour assister à des animations et débats.

Le dimanche 8 juin, c’est Disco Soupe !

La 3e et dernière journée du Festival des Ouvertures Utiles sera la journée écolo. De 15 heures à 18 heures, un village associatif réunira diverses associations pour échanger et débattre autour du thème de la transition énergétique. Il y aura également des ateliers pour apprendre à faire son dentifrice, sa limonade, ses plantations (avec Kokopelli)… La soirée sera réservée à une Disco Soupe : cuisiner des légumes de récupération et manger tous ensemble et en musique. Un moment très convivial en perspective.

 

SAFE
35, rue Maurice-Ripoche
75014 Paris

 

Par Dominique Firbal

 

Un logement transitoire
pour un monde en transition

Close

Rejoindre la conversation