Santé et Solidarités

Règles Élémentaires contre la précarité menstruelle dans la rue

Règles Élémentaires lutte contre la précarité menstruelle en collectant des protections hygiéniques / ©Meg Gagnard

Avoir ses règles, cela peut coûter cher. Parfois, acheter des protections hygiéniques est un luxe que certaines femmes ne peuvent s’offrir. Depuis 2015, l’association Règles Élémentaires organise des collectes partout en France pour lutter contre la précarité menstruelle.

« Nous sommes en plein inventaire ! J’ai essayé de ranger un peu mais il y a des cartons partout, prévient Maud Blesteau, directrice générale de Règles Élémentaires. Comme nous ne voulons pas trop stocker de protections menstruelles mais plutôt les distribuer le plus efficacement possible, nous les comptons, les rangeons dans des cartons pour savoir quoi donner aux associations suivant leurs demandes ». Depuis un an, l’association a pris ses quartiers parisiens dans le 14e arrondissement, aux Grands Voisins, dans l’ex-hôpital Saint-Vincent-de-Paul reconverti temporairement en centre d’hébergement pour demandeurs d’asile et QG de nombreuses associations, artistes et jeunes entreprises. Dans les bureaux de Règles Élémentaires, Maud et Caroline, une bénévole, référencient précautionneusement les protections menstruelles récoltées.

Règles Élémentaires lutte contre la précarité menstruelle en collectant des protections hygiéniques / ©Cypriane El-Chami
Sacs de protections hygiéniques collectées par Règles Élémentaires / ©Cypriane El-Chami
Règles Élémentaires lutte contre la précarité menstruelle en collectant des protections hygiéniques / ©Cypriane El-Chami
Le contenu des cartons est précisé à l’extérieur, avec le type de protections hygiéniques (tampons, serviettes) ainsi que leur nombre / ©Cypriane El-Chami

« Ce que nous voulons, c’est que les femmes aient le choix »

Créée en 2015, Règles Élémentaires met en place des points de collecte de protections menstruelles en France. Tampons, serviettes hygiéniques, coupes menstruelles… L’association accepte toutes les protections hygiéniques, quels que soient leur marque ou format. Une diversité à laquelle Maud Blesteau tient. « Imaginez que vous alliez en supermarché acheter des protections menstruelles et que vous n’ayez qu’un seul choix. Ce serait très frustrant pour vous, s’exclame-t-elle. Eh bien là, c’est pareil. Ce que nous voulons, c’est que les femmes aient le choix ».

Règles Élémentaires lutte contre la précarité menstruelle en collectant des protections hygiéniques / ©Cypriane El-Chami
Exemple de boîtes à dons, données par Règles Élémentaires pour les collectes de protections menstruelles / ©Cypriane El-Chami

Dans plusieurs villes de France, des « boîtes à dons » ont été disposées dans des lieux publics pour que chacun.e puisse venir y déposer un tampon emballé, un paquet de protège-slip ou encore des serviettes hygiéniques lavables. C’est le cas du Buro des Possibles, un « coworking café » à Bordeaux. L’établissement est le premier à avoir récupéré une boîte à dons de Règles Élémentaires, en février 2019. Et le concept n’a pas tardé à séduire la clientèle du Buro des Possibles. « Parfois, des clientes aperçoivent la boîte en mangeant ou en travaillant ici et elles reviennent ensuite pour déposer des protections hygiéniques. Sinon, ce sont des personnes qui ont vu passer l’information dans les médias ou sur nos réseaux et qui, du coup, viennent spécialement pour cela, explique Alexandra Maillet, co-associée au Buro des possibles. Nous avons même reçu des colis pleins de protections hygiéniques ! »

 

View this post on Instagram

Le 22 juillet 2019
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Règles Élémentaires contre la précarité menstruelle dans la rue

Close

Rejoindre la conversation