Mouvements citoyens

Manon, 18 ans, l’espoir d’une jeunesse engagée pour le climat

Manon

A seulement 18 ans, Manon a intégré pour la première fois un mouvement collectif de lutte pour le climat. Avec Youth For Climate Nantes, elle a contribué à l’organisation de la marche du 15 mars, où 10 500 manifestants étaient réunis dans la rue. Elle revient avec fierté sur ce qui l’a mené à cet engagement.

La genèse de sa conscience écologique, elle la raconte par les gestes quotidiens que son père lui a enseigné : ne pas gaspiller l’eau, le chauffage… Mais elle date plutôt le commencement de sa démarche personnelle au lycée où, en classe de seconde, elle est devenue végétarienne en 2015.

A l’approche de la COP 21, sa professeure avait demandé à sa classe de présenter des exposés sur l’environnement. « On était par groupe de trois et je suis tombée sur l’exploitation animale », se souvient-elle. Un hasard qui a provoqué une remise en question chez Manon. « J’ai commencé à faire des recherches et cela a continué à me tarauder. Un mois après mon exposé, j’ai annoncé à mon père que je voulais arrêter de manger de la viande ». S’il n’était pas contre, il craignait cependant qu’elle mette sa santé en péril. En cas de signes de fatigue croissante, elle devrait arrêter. Mais comme toujours, Manon était déterminée à aller au bout de son projet. « J’ai compris que c’était à moi de prendre cela en main. J’ai fait des recherches pour équilibrer un repas végétarien, avec des légumineuses, des apports en protéines, en fer, en calcium… Je me suis mise à plus cuisiner, à prendre part dans l’alimentation de la famille. » Ses efforts ont payés puisqu’elle a réussi à équilibrer ses repas et faire accepter son végétarisme à sa famille. Un combat qu’elle considère désormais acquis.

A sa voix réjouie quand elle parle des transitions qu’elle porte, on ne se douterait pas qu’elle fut un temps très défaitiste à l’annonce des nouvelles dans les médias : des informations dramatiques qu’elle voyait sans cesse à la télévision. Puis, un jour elle décide d’installer le moteur de recherche Lilo, « qui propose en page d’accueil des informations sur des initiatives en faveur de l’environnement », explique-t-elle. Les sources d’information vers lesquelles elle se dirige progressivement ont changé son état d’esprit. Cette représentation du monde détonnait : « Je me suis dit que

Le 12 avril 2019
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Manon, 18 ans, l’espoir d’une jeunesse engagée pour le climat

Close

Rejoindre la conversation