Mademoiselle Maurice,
une artiste ultra­-positive qui colore la ville



Mademoiselle Maurice ! Derrière ce nom se cache une plasticienne engagée à l’univers coloré qui revendique un art de rue écologique. Son matériau de prédilection ? Le papier recyclé ! En plus d’être « modeste », cet outil ne dégrade pas le support. Cette artiste originaire de Haute-Savoie résidait à Tokyo lorsqu’est survenu l’accident nucléaire de Fukushima le 11 mars 2011, après le tremblement de terre et le tsunami. Elle décide alors de créer des œuvres en rapport avec ces événements. Elle s’inspire notamment d’une légende japonaise, qui raconte que quiconque plie mille grues dans l’année voit son vœu exaucé, et de l’histoire pleine d’espoir de Sadako Sasaki, fillette victime du drame d’Hiroshima. À la manière de cette fille qui, en 1954, se battait contre la maladie en confectionnant des grues de papier, Mademoiselle Maurice se bat aujourd’hui contre la monotonie et la tristesse des villes en semant des milliers d’origamis colorés sur les murs. Engagée humainement, l’artiste travaille avec des associations, des hôpitaux, mais aussi avec certaines enseignes, comme Tudo Bom, boutique de vêtements bio et éthiques située dans le 18e arrondissement de Paris.

mademoiselle-maurice4tumblr_m7mm4tSyRU1ra3jlho1_1280Don de vie

L’hôpital de Singapour a contacté Mademoiselle Maurice en 2013 pour donner une vision positive du don du sang et du don d’organes.

Capture-d’écran-2014-09-29-à-14.23.137490_472404616182492_41835251_n
Capture-d’écran-2014-09-29-à-14.27.54 Capture-d’écran-2014-09-29-à-14.35.23 Mademoiselle-Maurice-no-1 Mademoiselle-Maurice-Origami-Street-Art-3 Mademoiselle-Maurice-Street-Art-Origami-16 smile-4 street-art-Mademoiselle-MauriceMademoiselle Maurice 1

Par Diane Routex

Photos : © Mademoiselle Maurice


Retrouvez Mademoiselle Maurice en pleine action dans le clip Nature urbaine du groupe Charly et sa Drôle de Dame.

À voir jusqu’au 17 janvier 2015 : Exposition « Du béton gris au street origami », Odyssud, Blagnac (31)

À voir du 16 janvier au 12 février 2015 : Exposition collective « Sans titre », Galerie MathGoth, Paris (75013). Vernissage en présence des artistes le vendredi 16 janvier à partir de 18 heures.


Lire aussi : Les détournements urbains de Oakoak

Lire aussi : La poésie urbaine de Pejac

 

Mademoiselle Maurice,
une artiste ultra­-positive qui colore la ville

Close

Rejoindre la conversation

VISSAULT le 12/03/2015 à 21:58

J ADORE VOS EUVRE DEUVRE COTINUER.

quiloutou le 21/01/2015 à 22:06

Est-elle Charlie ?!
Les couleurs sont trop vives !
Les messages sont agressifs !!!