Agriculture biologique, Alimentation, et Animaux

Le premier abattoir bovin mobile et éthique en France

Par Marius Gouttebelle, le 10 mars 2021

©Cécile Chevalier

Émilie Jeannin, créatrice du premier abattoir bovin mobile en France qui intégrera le paysage agricole français à partir de juin 2021, a la volonté de lier abattage, bien-être animal et respect des éleveurs français. Une mini révolution dans un secteur dicté par les grands industriels qui privilégient la productivité au respect humain, animal et environnemental.

« On essaye de faire la meilleure viande possible, avec des ressources naturelles, des animaux qu’on élève en bio depuis leur naissance. Mais finalement ce travail peut être ruiné au dernier moment avec le maillon de l’abattage qui nous échappe », explique Émilie Jeannin. L’agricultrice élève ses ruminants avec son frère tout en proposant une vente directe de ses produits depuis 20 ans dans une petite région vallonnée de bourgogne.

Ses animaux, elle les aime, elle les respecte, tout comme elle respecte le paysage et la biodiversité qui les entourent sur 250 hectares traités biologiquement dont peuvent profiter une grande réserve d’hirondelles de fenêtres en voie de disparition attirées par les insectes qui y prolifères mais également et surtout ses 200 herbivores. « Elles ont toutes un prénom, un caractère diffèrent. Certaines très discrètes et d’autres plus agitées, toujours prêtes à faire des bêtises un peu comme l’élève au fond de la classe », dit fièrement Émilie. Elle garantit une viande de qualité supérieur par respect et par amour de sa région, de ses animaux. Cependant, les voyages jusqu’aux abattoirs souvent longs, les bruits des machines d’abattage et les cadences infernales de mise à mort stressent les vaches, participent à leur maltraitance et tuent la qualité originale de la viande au mépris d’une majorité d’éleveurs en France impuissants face à ce problème.

Lorsqu’Émilie Jeannin découvre l’existence d’un abattoir mobile en Suède en 2016, cela lui apparaît comme une évidence : « Ça a été une révélation. Je me suis dit maintenant qu’il est possible de déplacer un abattoir, de transporter ces technologies vers les animaux et non pas l’inverse, je ne veux plus élever mes herbivores et les emmener dans un abattoir loin de chez moi. C’est comme ça que le projet a démarré il y a quatre ans. »

 


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

En lien avec le sujet

contenu abonnés
| Agriculture biologique

Achetons mieux, achetons groupé

contenu abonnés

Le premier abattoir bovin mobile et éthique en France

Close

Rejoindre la conversation