Énergie

La transition énergétique allemande



Le 26 juin 2014, le think tank Terra Nova a mis en ligne une note interrogeant la soutenabilité économique, environnementale et sociale de la transition énergétique allemande. En voici quelques extraits.

La transition énergétique allemande prévoit entre autres de sortir du nucléaire.

Le bilan de la transition énergétique allemande divise en Allemagne comme en France. Engagée depuis le début des années 2000, l’Energiewende (littéralement, « tournant énergétique ») se traduit par un double objectif : baisse volontariste des émissions de gaz à effet de serre et sortie du nucléaire. Ce dernier objectif, repoussé une première fois avec l’arrivée au pouvoir de la coalition CDU-FDP, a été réaffirmé après l’accident de Fukushima pour une sortie définitive d’ici 2022.

Objectifs et état des lieux

La réforme de la loi allemande sur le nucléaire en 2002 s’inscrit dans un projet plus large de transition énergétique qui établit des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (- 80 % à l’horizon 2050 par rapport à 1990), de réduction de la consommation d’énergie primaire (- 50 % en 2050 par rapport à 2008), et de développement des énergies renouvelables (qui doivent couvrir 80 % de la consommation d’électricité et 60 % de la consommation d’énergie finale à l’horizon 2050).

[…]

La transition énergétique allemande est-elle soutenable ?

Soutenabilité économique

Le débat sur la soutenabilité économique de la transition allemande a tendance à se concentrer sur son coût, et en particulier sur la facture considérable des énergies renouvelables électriques. Le montant total des investissements pour ces dernières s’élève à près de 120 milliards d’euros sur la période 2005-2012, soit environ 15 milliards d’euros par an. Ces investissements sont financés par le consommateur final, sachant qu’une part du

Le 27 juin 2014
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

La transition énergétique allemande

Close

Rejoindre la conversation

PBu le 05/11/2014 à 12:08

L'article ne parle pas des nouvelles centrales à charbon que E.Merkel a fait construire, ni de la reprise de l'extraction du charbon dans la région de Cottbus (ex. DDR). Ni non plus que les importations de électricité proviennent en majorité du nucléaire français.
Il ne s'agit pas de "casser" l'idée de la transition énergétique car chaque "petits pas" dans ce sens est nécessaire et bienvenue, nous sommes d'accord, mais il ne faut pas non plus se mettre des œillères pour pouvoir crier cocorico!
Les chiffres cités dans ce rapport sont dangereux cat ils cachent une réalité tout autre : nous pourrions généraliser ces chiffres, concernant la production d’énergie, à la pollution en général. Or, c'est exactement l'inverse qui se passe! Nous n'avons jamais autant pollué qu'aujourd'hui car jamais autant produit!

Nous sommes très loin d’être arrivé et il faut rester extrêmement conscient de ce fait, sinon la dernière micro-chance que nous avons (peut-être) encore de sauver la Terre (et nos enfants avec) s'envolera!

Blu le 16/07/2014 à 23:13

La façon de citer l'article en supprimant des passages est assez malhonnête, surtout que les coupes sont ici clairement orientées.
Il aurait fallu faire une synthèse reprenant les aspects positifs comme négatifs sur chaque partie, ou alors ne rien dire du tout et laisser les lecteurs lire le rapport entier.

En particulier ces passages sont pertinents et ne peuvent être supprimés sans changer le sens du rapport:

"Alors que les émissions du secteur électrique allemand ont baissé de 18 % entre 1990 et 2009, elles ont augmenté depuis et la baisse n’est plus que de 11 % en 2013 par rapport à 1990. Tandis que plusieurs centrales au gaz ont été arrêtées (baisse de 26 % soit -23,3TWh entre 2010 et 2013), les centrales à charbon (houille et lignite) bien plus polluantes les ont compensées. La production à base de charbon a ainsi augmenté de 9% sur la même période (2010-2013) soit 23,1 TWh et atteint 47 % de la production électrique"

"Une forte inquiétude pèse enfin sur la soutenabilité sociale de la transition énergétique allemande en raison de la forte augmentation de la précarité énergétique. Entre 2008 et 2011, le nombre de ménages dépensant plus de 10 % de leurs revenus nets dans l’énergie est passé de 13,8 % à 17 %, soit près de sept millions de ménages. Cette forte hausse s’explique par deux facteurs concomitants : la première est sans doute l’augmentation de la pauvreté et des situations de précarité en général, vient ensuite l’augmentation des prix des énergies (et pas seulement de l’électricité) face à laquelle les ménages les plus pauvres ont des marges d’adaptation limitées, n’ayant pas la capacité de faire
des travaux de rénovation énergétique ou d’acheter des équipements performants. "

En tous cas, lisez le rapport entier, il est très instructif, clair et équilibré! Les pistes proposées en fin de rapport sont aussi très pertinentes.

Steph le 04/07/2014 à 01:18

Avant toute, l'Energiewende est soutenable car ayant de la memoire - eux - , les Allemands ont calcule qu'un accident nucleaire serait insoutenable.
De plus aujourd'hui la Tunisie, l'Algerie, le Maroc s'ouvrent aux EnR, et ca n'est pas des entreprises et des consultants francais qui raflent le marche mais de Allemands !!!