Pédagogie

« La pédagogie Steiner-Waldorf cherche à libérer l’être humain »



Un siècle après sa formulation, le projet pédagogique initié par le penseur autrichien Rudolf Steiner continue de séduire un grand nombre d’individus à travers le monde. Décryptage avec le professeur Loïc Chalmel, maître de conférence en sciences de l’Éducation à l’Université de Haute-Alsace et directeur du LISEC, laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation et de la communication.

La pédagogie Steiner-Waldorf fête cette année ses cent ans d’existence. Depuis 1919 et la fondation de la première école à Stuttgart (Allemagne), ses principes éducatifs ont séduit un grand nombre de parents et d’enseignants à travers le monde. Quelques 1 092 établissements scolaires s’en réclament aujourd’hui, dont 734 en Europe, 200 en Allemagne et 15 en France. La pédagogie Steiner-Waldorf est basée sur les indications de Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie. En dépit de son succès, elle est souvent critiquée pour ses liens avec ce mouvement et l’approche de la spiritualité qu’il propose.

Pour le professeur Loïc Chalmel, directeur du Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’éducation et de la communication (LISEC) rattaché à l’université de Haute-Alsace, les diverses accusations proférées à l’encontre de la pédagogie Steiner-Waldorf reposent sur une mauvaise compréhension de la pensée de Rudolf Steiner. Pour lui, il s’agit au contraire d’un projet pédagogique « profondément désaliénant et d’une grande cohérence », cherchant à libérer le potentiel individuel contenu en chaque enfant. Il inscrit la pédagogie Steiner-Waldorf dans un courant historique remontant à des grandes figures de la pédagogie tels que le tchèque Comenius, le français Oberlin ou le suisse Pestalozzi.

Portrait de Rudolf Steiner

 

Comment en êtes-vous arrivé à vous intéresser à la pédagogie Steiner-Waldorf ?

En étudiant l’histoire de la pensée pédagogique qui s’est développée des deux côtés du Rhin, dans ce que les spécialistes ont coutume d’appeler le « couloir rhénan », en Allemagne, en Suisse, mais aussi en Alsace. J’avais un intérêt tout particulier pour les penseurs qui ne proposent pas seulement des programmes pédagogiques ou scolaires, mais aussi une sagesse. C’est le cas de Rudolf Steiner. Il y en a quelques autres dans l’histoire, mais ils sont peu nombreux. Je peux citer par exemple Léon Tolstoï, en Russie, ou Nikolai Frederik Severin Grundtvig – un pédagogue danois qui a été extrêmement influent au XIXe siècle.

 

Quelles sont les caractéristiques liées à ce « couloir rhénan » en matière de pédagogie ?

Il y a dans la pensée rhénane une volonté d’ouverture aux autres, mais aussi un respect de l’environnement et des gens qui le composent. Elle n’a pas le même rapport avec les valeurs spirituelles et scientifiques que le cartésianisme régnant en France et dans les pays latins. La pensée cartésienne sépare totalement la dimension spirituelle de la dimension raisonnable ou cognitive.

En Allemagne ou en Suisse, notamment, règne une façon d’être et de penser singulièrement différente. Cette atmosphère est perceptible notamment chez Jean-Frédéric Oberlin, mais aussi chez Pestalozzi ou August Hermann Francke. Chez ces penseurs, la dimension pédagogique n’est pas séparée d’une réflexion plus philosophique et spirituelle sur le statut de l’homme vis-à-vis de la création. Une filiation existe entre Rudolf Steiner et tous ces penseurs, filiation qu’il est même possible de faire remonter jusqu’à Comenius (1592-1670), l’un des grands précurseurs de la pensée pédagogique moderne.

 

Quels sont les liens entre Comenius et Rudolf Steiner ?

Pour Comenius comme pour Steiner, un enfant est un microcosme du macrocosme universel. Cette conception implique qu’un enfant possède de façon innée un potentiel considérable. Dans cette optique, l’éducation consiste à mettre en

Le 2 avril 2019
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

« La pédagogie Steiner-Waldorf cherche à libérer l’être humain »

Close

Rejoindre la conversation

Tedeschi M. le 18/10/2019 à 08:50

Bonjour,
Un grand merci pour cet article qui remet bien les choses en place surtout venant d'un universitaire.
Beaucoup de faux procès ont été faits à la pensée de Rudolf Steiner, et notamment en ce qui concerne sa pédagogie.
Quand on regarde notamment la vidéo de Monsieur Chaudon, (https://www.youtube.com/watch?v=iLXuSTkWlzg) en complément d'un article tel que le vôtre, la dignité de cet homme et la clarté de ses explications, comment peut-on encore la traîner ainsi dans la boue ?
C'est une très belle pédagogie qui n'est pas seulement utilisée en école, mais aussi, ne l'oublions pas, par de plus en plus de familles instruisant elles-mêmes leur enfants et qui n'en peuvent plus qu'on pense à leur place...

Jean Pierre C. le 24/06/2019 à 18:38

" Une grande transparence est également requise. Plus on interroge sa propre pensée, plus on a de chances de désamorcer les faux procès pour occultisme. "

FAUX PROCES POUR OCCULTISME ? Il ne faudrait pas oublier que R.Steiner a "révélé" la biodynamie et ses préparations ésotériques , où des plantes sont "transmutées alchimiquement" par leur insertion dans vessies de cerf et autres intestins bovins, pour acquérir des POUVOIRS occultes !!

Olivier P. le 11/04/2019 à 11:17

Une pédagogie qui cherche à développer le potentiel de chaque enfant, en dehors du prêt-à-penser de notre époque, dérange forcément.

Cela m'encourage à la soutenir en essayant de promouvoir le chèque éducation :

https://www.approche-cheque-education.com/

MARIAM F. le 10/04/2019 à 18:43

Je suis follement heureuse de l'existence de cet article... mais... j'avoue en même temps être terriblement déçue qu'on y accède que via le site internet et non via le magazine... Quel dommage... Peut être dans un autre no dans un avenir proche??
Cela serait vraiment à point nommé en cette période où circulent tant d'inépties et de propos absurdes....

MARIAM F. le 08/04/2019 à 14:54

Cela fait vraiment du bien de lire des propos sensés, sérieux et étayés sur Steiner et son oeuvre et plus particulièrement sur les applications pratiques dans les domaines aussi variés que l'éducation, la bio-dynamie, la médecine, la socio-thérapie, les arts etc ...
Il faut dire que cela devenait vraiment lassant ces derniers temps, d'être témoin de propos calomnieux et totalement infondés basés sur des interprétations subjectives et cela même de la part de certains journalistes... sans oublier d'autres individus maléfiques et frustres qui visiblement avaient des problèmes personnels...
Il faut rappeler que cette année 2019 correspond au centenaire de cette pédagogie avec plus de 1100 écoles à travers le monde et deux fois plus de jardins d'enfants sans oublier les centaines d'instituts de pédagogie curative.
Les détracteurs devraient se demander si toutes ces institutions auraient pu continuer à exister avec autant de succès s'il y avait le moindre doute sur le bien fondé de cette pratique. Un GRAND merci à Kaizen d'avoir aidé à rétablir cette situation qui devenait intenable. J'espère que des milliers de lecteurs seront ainsi mieux renseignés!

Martine D. le 08/04/2019 à 12:07

Merci à Kaizen Magazine d'avoir ainsi donné la parole à un interlocuteur de cette trempe! Il nous permet de comprendre la situation de la France par rapport à l'Europe, sur le plan de l'école. Et à tout une chacune, un chacun, d'élargir son regard sur le monde, la destinée, d'où il vient et où il va et emmène ses enfants. Bonne suite à cette réflexion, à la tolérance aussi, au delà des combats de pouvoir idéologiques. Et cela pour l'avenir de nos enfants et de ce fait, de notre monde .

Rodolphe C. le 08/04/2019 à 11:48

Et si on donnait plus de moyens à l'école publique et laïque plutôt que de financer des écoles privées et des mouvements ésotériques?

Kaizen Magazine le 04/04/2019 à 22:01

Merci L.D . On essaie effectivement d’être constructif...c'est mieux pour "construire une autre société " . Bien à vous

Kaizen Magazine le 04/04/2019 à 22:00

Merci Françoise de nous lire et pour ce commentaire. bien à vous

L. D. le 04/04/2019 à 19:42

Merci à Kaizen de publier des contenus sérieux sur ce sujet Et, de manière générale, merci à Kaizen de s'engager pour un journalisme constructif et positif au milieu des flots de polémique du monde interconnecté, de cultiver un esprit de renouveau, précieux comme une jeune pousse au milieu des épines

Françoise B. le 04/04/2019 à 18:06

Article très intéressant, Loïc Chalmel a manifestement étudié la pensé de Steiner de manière approfondie. Le rapprochement avec d'autres penseurs comme Oberlin et Pestalozzi me semble très important, car il replace R. Steiner dans un contexte culturel et philosophique plus large, qui n'est pas suffisamment connu en France. Cet article permet, comme le souligne Edgar C., de s'élever au-dessus d'absurdités malveillantes qui peuvent circuler à propos de R. Steiner. Merci à Martin Bernard pour cette contribution éclairante.

Stéphanie G. le 04/04/2019 à 17:53

Merci à Loïc Chalmel, collègue de Philippe Meirieu, de nous donner de la matière étayée dans ma réflexion de maman .....
J'ai trouvé un autre article intéressant sur ce sujet
https://aether.news/lire/l-ecole-steiner-waldorf-et-le-monde

Rodolphe C. le 04/04/2019 à 13:00

Attention à la pensée magique, aiguisez votre esprit critique: https://www.youtube.com/watch?v=MA8reahSL0g&t=2s

Edgar C. le 02/04/2019 à 22:31

Génial ! Enfin un peu de contenu sérieux sur la pédagogie Steiner-Waldorf. Puisse cela rétablir les propos stupides et calomnieux qui circulent sur le net ! Bravo pour cette publication