Parole de Pierre Rabhi

« La misère que fuient les migrants n’est pas due à l’insuffisance de ressources »

©P Lazic

L’immigration est un phénomène millénaire, l’histoire nous l’apprend. Aborder la problématique des migrations actuelles de populations ne devrait pas nous faire oublier celles qui ont concerné l’Europe pendant des siècles et sans lesquelles elle serait très probablement le continent le plus pauvre de la planète !

Les Européens ont migré partout, non pour être aidés mais pour confisquer des territoires à leurs ayants-droits naturels. Pour exemple, les spécialistes estiment à environ 50 millions de Peaux-Rouges génocidés et ce n’est là qu’une partie de l’exaction. Cette spoliation des ressources et des territoires d’autrui s’est faite sur tous les continents, en Afrique, en Asie, en Amérique, partout ! Les missionnaires qui ont propagé l’Evangile mais également les missionnaires « civilisateurs » ont ainsi investi la planète entière, cherchant à imposer au monde un type d’évolution inspiré par l’ère du pétrolithique et la technique salvatrice comme gage d’un véritable progrès.

Il me semblait important de rappeler ces faits, face aux milliers de migrants qui quittent aujourd’hui leur pays dans la détresse et l’illusion de trouver le bonheur au cœur de la modernité. Cette vague de naufragés sur les rives de l’Histoire qui frappe aujourd’hui aux portes des nantis n’est-elle pas le retour de ce que « les civilisés » ont semé avec l’idéologie du progrès, de la croissance à tout prix, du « toujours plus »

Le 30 juillet 2018
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

« La misère que fuient les migrants n’est pas due à l’insuffisance de ressources »

Close

Rejoindre la conversation