Agroécologie

La litière forestière fermentée pour restaurer les sols agricoles sans pesticides



La litière fermentée serait une possible alternative agroécologique aux intrants de synthèse. Développée en Asie et en Amérique Latine, cette méthode fait tout juste son entrée dans le milieu agricole français. Depuis 2016, au sein de ses jardins et avec des paysans testeurs, l’association Terre & Humanisme a mené plusieurs essais concluants de production de litière forestière qu’elle a renommée « Li-Fo-Fer. »

 

La forêt serait-elle capable de soigner les sols agricoles ? Si bactéries, levures et champignons pullulent par millions dans les sols forestiers, lorsque cette litière subit un processus de fermentation, ses microorganismes sont démultipliés et seraient capables de régénérer les sols sains. En 2013, Felix Dorian, ingénieur agronome pour l’association Terre & Humanisme, observe à Cuba cette technique au sein du mouvement agroécologique local, et revient en Ardèche avec la recette de la litière forestière. Inédite en France. Rebaptisée Li-Fo-Fer, testée dorénavant dans un milieu plus tempéré, la technique semble s’adapter à différents climats.

« Les microorganismes sont capables de coloniser tous les milieux, y compris les plus extrêmes », rappelle Paula Fernandes, chercheuse au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD). Dans le petit jardin pédagogique de Terre & Humanisme, un espace témoin d’expérimentation laisse entrevoir des résultats de la Li-Fo-Fer. Valo Dantinne, jardinier y expérimente la méthode depuis 2015 et constate de nombreux effets : « On a confronté la tomate à plusieurs recettes naturelles tels que des huiles essentielles ou du bicarbonate de soude. C’était avec la Li-Fo-Fer que le fruit mûrissait le mieux ! » Autre expérience sur deux rangs de salade : « 26 % de poids en plus pour les salades traitées à la Li-Fo-Fer ! », souligne-t-il.

Mélange de la litière forestière avec le petit lait, la mélasse et l’eau ©Valo Dantinne

 

Des atouts pour l’agriculture et l’élevage

Le jardinier note également « une diminution de nombres de maladies dans le jardin dès la première année, ainsi qu’une meilleure résistance et vigueur des plantes ». Si les expérimentations agronomiques en milieu réel démarrent et les résultats sont en cours d’acquisition, les effets de la Li-Fo-Fer sur la vigueur des plantes s’avèrent prometteurs.

Au CIRAD, Paula Fernandes dresse le même constat : « Les effets que nous avons pu observer jusqu’à présent au travers de nos études préliminaires en laboratoire et en serre, montrent que les effets peuvent s’observer très rapidement, avec des effets notables sur la vigueur des plantes après germination en quelques jours, par exemple. »

Éleveuse en exploitation porcine 100% plein air à Venthon, Karen Marin-Lamellet a elle aussi remarqué les bienfaits de la li-fo-fer sur la végétation depuis deux ans : « Lorsqu’on en pulvérise sur une partie du parc où broutent les porcs, la partie traitée permet une repousse nettement plus importante. » L’éleveuse relève également une dégradation plus rapide des matières fécales grâce à la Li-Fo-Fer : « Lorsque les cochons sortent de la cabane pour faire leurs déjections, le lieu devient humide et sent vite mauvais. Mais en pulvérisant la Li-Fo-Fer immédiatement, l’odeur disparaît,

Le 11 juillet 2019
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

La litière forestière fermentée pour restaurer les sols agricoles sans pesticides

Close

Rejoindre la conversation