Culture & Solidarités

La fête chez vous : se réapproprier la fête



Quelques idées de festivités réussies chez l’habitant. À reproduire chez soi.

fête autrement - la fête chez vous

Ils sont une douzaine réunis ce soir-là dans la maison de Lou et Pablo. Des voisins, des amis et même des amis d’amis. Les uns sont musiciens amateurs de bon niveau, les autres se contentent de fredonner sous la douche, mais ils ont un point commun : ils aiment chanter. Lou s’est mise au piano, Christophe au banjo, un invité a amené son saxo. Le reste du groupe donne le rythme avec des maracas et des tambourins. Une première chanson fait le tour de la pièce. Et c’est parti pour quatre heures de musique non-stop ! « Lors d’un voyage en Irlande, on a constaté que tout le monde connaissait les airs traditionnels. Dans les pubs, les clients se succèdent sur scène et mettent le feu. On a voulu recréer ça chez nous », raconte Pablo, comédien installé à Dreux en Eure-et-Loir. Baptisées les « Bœufs Saint-Martin » du nom de la rue où elles ont lieu, ces soirées réunissent tous les deux mois dix à quinze personnes autour d’un répertoire folk, bluegrass et irlandais, mâtiné de Brassens. Christophe, l’informaticien de la bande, a créé une page Internet sur laquelle il dépose paroles et partitions afin que chacun puisse répéter avant de venir.

« On privilégie les chansons à répondre, ce qui permet à tous de s’intégrer. Chanter en groupe est une expérience forte, libératrice. Chacun amène à boire et à manger et on termine vers 3 h du matin en dansant. Les voisins ne se plaignent pas… puisqu’ils sont là ! Aux beaux jours, on songe à faire cela dehors, à la terrasse d’un restaurant qu’on connaît par exemple, pour le partage et la convivialité. Qui sait, cela pourrait donner des idées à d’autres ? »

Un lieu adapté

Les plus belles fêtes commencent souvent par de simples initiatives individuelles comme celle-ci. Il faut trouver un lieu et réunir compétences et envies. Très vite, le noyau grossit. C’est l’expérience tentée par des trentenaires lyonnais vivant en colocation. Ils ont monté un réseau informel avec une dizaine d’autres colocations, soit une cinquantaine de personnes, afin d’organiser ensemble des soirées chez les uns ou chez les autres. « On met en commun nos espaces, notre matériel, notre énergie… et nos amis ! », explique Jean-Marc qui partage une grande maison avec huit personnes. « Si chaque colocation organise une fête dans l’année, ça en fait une par mois ; c’est

Le 13 mai 2015
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

La fête chez vous : se réapproprier la fête

Close

Rejoindre la conversation

Amlie le 20/05/2015 à 23:11

On la veut bien, la page internet des Boeufs Saint Martin, pour s'inspirer de ce qu'ils font!
Merci!