Éducation

La Bidouillerie, les jolies colonies éco-citoyennes 



Liberté, démocratie, autonomie : telle pourrait être la devise de La Bidouillerie. Lancé en 2013 sur l’ensemble de l’hexagone, ce centre de vacances créé par trois jeunes animateurs accueille chaque année en moyenne 300 enfants de 7 à 18 ans. Le principe : voter pour chaque activité.

© Marion Jerid

Mêlant nature et démocratie, le centre de vacances La Bidouillerie, lauréate du prix de l’économie sociale et solidaire 2016, innove en proposant des séjours éco-responsables. Pour Yoann Geny, Thomas Cadith, Richemond Gastrin, Hélène Hamon, Antoine Puaud et Élodie Foulgoc, les six fondateurs, l’idée était de « créer le séjour de [leurs] rêves ». Ils rêvaient de prix accessibles entre 20 et 30 % moins cher qu’un centre de vacances classique [dont le coût moyen est de 500 euros pour un séjour d’une semaine], de repas bio, d’un adulte pour quatre enfants, de démocratie et d’autonomie pour les enfants. Autre principe : privilégier le lien avec la nature.  Ils relèvent le défi en 2013. Le premier centre de vacances de La Bidouillerie s’ouvre sur un terrain d’aventure à Belle île en mer, au cœur de la nature. « Dès le départ, nous avons décidé de ne pas faire de séjour en école ou en internat, mais uniquement dans des espaces protégés en tentes ou en gîte pour les plus jeunes » raconte Yoann.

Espaces protégés, repas bio et nombreux encadrants, mais comment s’offrir un séjour de qualité à prix réduits ? À la différence des centres de vacances classique, aucune activité de consommation n’est proposée. Les enfants ne font ni de poney, ni de karting. D’autre part, certaines mairies s’engagent et baissent les tarifs de location de leurs espaces protégés. « La municipalité de Captieux (Gironde), très engagée sur des projets éco-responsables comme le nôtre, nous a proposé gratuitement un terrain sur lequel nous avons réaménagé une bâtisse » explique Yoann.

Prendre le temps d’être en vacances

C’est par un réveil naturel que débute chaque matinée. Les enfants sont libres de prendre leur petit-déjeuner en autonomie. Pour se reposer ou bien pour lire, un tipi est installé avec des coussins et des huiles de massage. À 10 heures, ceux qui le souhaitent, assistent à la présentation de

Le 21 juillet 2016
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

La Bidouillerie, les jolies colonies éco-citoyennes 

Close

Rejoindre la conversation

Julie le 03/09/2016 à 22:18

Une chouette initiative !

En lozère un projet semblable sur 12 jours avec 20 enfants 5 animateurs avait été monté avec un Foyer Rural.
Annulation à un mois du séjour pour cause : 4 enfants seulement inscrits.

Si vous avez des clé et des lieux pour communiquer sur des séjours sans programmes , plus complexe à vendre que les gros séjours avec un d'énorme plan communication.. Je suis preneuse car c'été aussi pour moi la colo de mes rêves.

Merci