Culture & Solidarités et Littérature

La Bibliothèque spéciale « Confinement » de l'équipe

Dans la bibliothèque spéciale confinement de Kaizen

Pendant cette période si particulière de confinement, il est important de continuer à se nourrir et grandir individuellement et collectivement, parvenir à s’évader aussi et prendre de la distance avec les événements. Pour ce faire, la lecture peut être une alliée efficace. Pour vous inspirer, l’équipe de Kaizen a sélectionné trois titres pour confectionner une bibliothèque spéciale. Chaque jour, sur notre page Facebook, nous vous avons dévoilé ces conseils lecture diversifiés. (Re)découvrez-la ci-après, et sentez-vous libres d’y piocher des inspirations !

 

La bibliothèque spéciale « confinement » de l'équipe de Kaizen
La bibliothèque spéciale « confinement » de l’équipe de Kaizen

 

Dans la bibliothèque d’Anne-Pauline :

1) « Chez soi : une odyssée de l’espace domestique » de Mona Chollet (Éditions La Découverte, 2016 – 2015 pour la première édition)
« Parce que l’aventure n’est pas qu’à l’extérieur. Les éditions Découverte on mis le texte en gratuit sur le net ! »

2) « Sobriété numérique : les clés pour agir » de Frédéric Bordage GreenIT (Éditions Buchet/Chastel, 2019)
« Un essai brillant pour commencer la décroissance numérique. »

3) « Le Quinconce » de Charles Palliser (5 volumes, Éditions Phébus, 2003)
« Cinq tomes de roman victorien à énigmes ! »

 

Dans la bibliothèque de Céline :

1) « Calme et attentif comme une grenouille : la méditation pour les enfants… avec leurs parents » d’Eline Snel (Éditions Les Arènes, 2017 – 2012 pour la première édition)

–> À retrouver sur notre boutique en ligne en cliquant ici !

2) « Les Ignorants : récit d’une initiation croisée » d’Etienne Davodeau (Futuropolis, 2011)
« Une BD qui parle de vin »

3) « Débuter son potager en permaculture » de Nelly Pons (Actes Sud / Kaizen, média de solutions écologiques et sociales, 2017)
« Idéal si on a un jardin ! »

–> Tome 1 à retrouver sur notre boutique en ligne en cliquant ici !

–> Tome 2 à retrouver sur notre boutique en ligne en cliquant ici !

 

Dans la bibliothèque de Cypriane : 

1) « Débuter son potager en permaculture » de Nelly Pons (Actes Sud / Kaizen, média de solutions écologiques et sociales, 2017)
« Compagnon incontournable de tout bon confinement quand on a un jardin plein de potentiels encore inexplorés, à faire circuler dans sa coloc pour se lancer tou.te.s ensemble (et rien ne plus réconfortant que de voir ses semis de tomates pousser un petit peu plus chaque jour !) »

–> Tome 1 à retrouver sur notre boutique en ligne en cliquant ici !

–> Tome 2 à retrouver sur notre boutique en ligne en cliquant ici !

2) « Naissance d’un pont » de Maylis de Kerangal (Éditions Verticales, 2010)
« Comme une enquête anthropologique follement poussée, décrivant tou.te.s les acteur.rice.s, tout l’écosystème autour d’un chantier (celui de la construction d’un pont), les imbrications d’actions humaines, leur impacts sur des vies… Le tout avec une écriture bien particulière et une fiction qui fonctionne. »

3) « L’Écume des jours » de Boris Vian (Le Livre de Poche, 2008 – 1947 pour la première édition) ou « Rhinocéros : pièce en 3 actes et 4 tableaux » d’Eugène Ionesco (Gallimard, 1976 – 1959 pour la première édition)
« Petites madeleines de Proust, parce que relire de vieux livres qu’on a aimés il y a quelques années (et qu’on aime toujours autant) fait toujours du bien ! »

 

Dans la bibliothèque de Cyrielle :

1) « Dans la forêt » de Jean Hegland (Éditions Gallmeister, 2017)
« Cette histoire se trouve aussi en version BD par Lomig. Elle parle d’effondrement et de résilience, précisément. Un peu dur, mais très beau ! »

2) « La Septième Fonction du langage » de Laurent Binet (Editions Grasset et Fasquelle, 2015)
« Une pépite folle, et qui nous enseigne à quel point le langage peut être une arme puissante. »

3) Le lot « Émotions : enquête et mode d’emploi » d’Art-mella en deux volumes (Pourpenser, 2019 et 2020)
« … Qui va peut-être sauver des couples et des foyers en ces temps de cohabitation quelques peu forcée ! »

–> Lot à retrouver sur notre boutique en ligne en cliquant ici !

 

Dans la bibliothèque d’Emmanuelle :

1) « Les Simples » de Yannick Grannec (Éditions Anne Carrière, 2019)

2) « Les Grands Espaces » de Catherine Meurisse ( Dargaud, 2018)

3) « Dans le brouillard de Milan » de Bruno Munari (Editions des Grandes Personnes, 2012 – 1968 pour la première édition)

 

Dans la bibliothèque de Maëlys :

1) « In waves » d’Aj Dungo (Casterman BD, 2019) « Une bande-dessinée extrêmement touchante qu’on dévore en une soirée !

2) « Le Discours » de Fabrice Caro (Gallimard, 2018) « Un maître de l’écriture et de l’absurde, Fabcaro m’a provoqué à travers ce livre de gros fous rires ! Indispensable pour garder le moral en ces temps de confinement. »

3) « L’Empreinte : récit » d’Alexandria Marzano-Lesnevich (Sonatine Editions, 2019). « C’est l’histoire vraie d’une jeune américaine en droit qui va être bouleversée par un dossier judiciaire qui la replonge dans son passé. Oeuvre poignante qui interroge sur le sens du pardon et le poids du silence. »

 

Dans la bibliothèque de Marius :

1) « La Mort du roi Tsongor » de Laurent Gaudé (Actes Sud, 2002)
« Un livre épique merveilleusement bien écrit qui nous fait voyager, traverser toutes sortes de lieux et d’émotions »
2) « La Nuit des temps » de René Barjavel (Pocket, 2012 – 1968 pour la première édition)
« Un livre qui nous emmène loin dans le temps, à la fois dans le passé et le futur, qui nous fait méditer sur l’importance du vivant, de la non-marchandisation et de la coopération »
3) « Penser la décroissance : politiques de l’anthropocène » par un Collectif (Presses de Sciences Po, 2013)
« Un ouvrage à lire pour comprendre la décroissance par plusieurs entrées, de manière scientifique ; on en ressort en comprenant que la décroissance est la voie la plus souhaitable »

Dans la bibliothèque de Pascal :

1) « Voyage au bout de la nuit » de Louis-Ferdinand Céline (Gallimard, 2006 – 1932 pour la première édition)
« Oui le mettre ici en 2020 peut choquer. Mais quand je l’ai lu adolescent, je ne connaissais pas l’antisémitisme de Céline. Erreur ou naïveté, toujours est-il que ce livre m’a bouleversé. Avec la seule phrase de la littérature française que je connais par cœur : « Je refuse la guerre et tout ce qu’il y a dedans. Je ne la déplore pas moi… Je ne me résigne pas moi…Je la refuse tout net avec tous les hommes qu’elle contient, je ne veux rien avoir à faire avec eux, avec elle. Seraient ils 995 même et moi tout seul, c’est eux qui ont tort et c’est moi qui ai raison car je suis le seul à savoir ce que je veux : je ne veux plus mourir. » »
2) « 1984 » de George Orwell (Gallimard, 2020 – 1949 pour la première édition)
« Maintenant ou jamais ? »
3) « L’Étranger » d’Albert Camus (Gallimard, 1972 – 1942 pour la première édition)

 

Dans la bibliothèque de Sabah :

1) « CiviliZations » de Laurent Binet (Editions Grasset et Fasquelle, 2019)
2) « Le Livre du dedans : fihi-mâ-fihi » de Rumi Galal al-Din (Actes Sud, 2010)
3) « Désert » de Jean-Marie Gustave Le Clézio (Gallimard, 1985 – 1980 pour la première édition)

Boutique : je passe à l'acte !

BD - Émotions, enquête et mode d’emploi Tome 1

15,90 €

Cahier d'activité : Calme et attentif comme une grenouille – Ton guide de sérénité + 1 CD inédit

19,90 €

Débuter son potager en permaculture - Acte 1

8,00 €

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros

34,00 €

En lien avec le sujet

La Bibliothèque spéciale « Confinement » de l'équipe

Close

Rejoindre la conversation