Bien-être

Kokliko : coiffure slow et engagée

Par Charlène Dosio, le 20 août 2020

©Charlène Dosio

Associer beauté, bien-être et respect de la planète ? Cette mission n’a rien d’impossible ! Elle est même au cœur de la philosophie de travail du salon de coiffure Kokliko, à Caen (Calvados). Immersion dans la thérapie capillaire éthique et bio.

En octobre 2020, le salon de coiffure Kokliko, situé à Caen (Calvados), soufflera fièrement sa treizième bougie. Ce projet, c’est celui d’Aurélie Helaine. Âgée de seulement vingt-deux ans, la jeune femme décide en 2007 de voler de ses propres ailes et d’ouvrir son propre salon de coiffure végétale et éthique. « Durant les deux premières années de création, j’ai eu de nombreuses prises de conscience. J’ai commencé à me demander pourquoi je travaillais avec tels marques et produits, à découvrir ce qu’il y avait dans les colorations chimiques et c’est ainsi que j’ai choisi de me tourner vers le végétal », se souvient Aurélie. Une mission réussie pour la jeune cheffe d’entreprise, qui travaille aujourd’hui avec 95 % de produits d’origine naturelle et végétale. Cet engagement écologique, on le retrouve également dans les services proposés au sein du salon : soins et cosmétiques végétaux (huiles, argiles, plantes), mobilier recyclé, toilettes sèches, ou encore boissons bio.

Au-delà de cet engagement éthique et respectueux de la planète, c’est une réelle philosophie d’accompagnement et de bien-être qui est développée au sein de Kokliko. Afin de propager ses valeurs auprès des autres professionnels de la filière et les inciter à sauter le pas, le salon de coiffure pionnier est engagé dans des associations locales, comme Normandie Equitable, pour « encourager le commerce éthique et équitable, les produits biologiques, et l’économie sociale et solidaire ». Avec l’aide de son conjoint, Aurélie a également créé le site Mon coiffeur bio, un annuaire aidant à référencer les coiffeurs utilisant des produits végétaux et bio à travers toute la France.

« Prendre soin de soi et de la planète, c’est complémentaire »

Comme le rappellent certaines études réalisées par le Comité scientifique des produits de consommation de l’UE (CSPC), coloration et salons de coiffure traditionnels ne riment pas toujours avec respect de l’environnement et de la santé. Parabène, ammoniac, perturbateurs endocriniens, métaux… certains composants présents dans les produits capillaires conventionnels sont de réelles bombes chimiques. « Lorsqu’on découvre ce qu’il y a vraiment dans la coloration classique, c’est assez toxique. Rien qu’avec ce qu’on rejette dans l’eau, c’est très polluant ! », déplore Aurélie. Ainsi, en plus de proposer des produits végétaux, son salon réalise un véritable travail de sensibilisation auprès de ses clients, mais également des marques avec lesquelles il collabore. « C’est nécessaire de prendre le temps d’expliquer comment fonctionnent les colorations végétales. J’essaye aussi de faire comprendre que les ingrédients des produits ne sont pas toujours locaux. Même s’il y a marqué “made in Normandie”, il peut, par exemple, y avoir du beurre de coco venant de très loin, ce qui est aussi polluant. Faire attention à la provenance des ingrédients est important », détaille la


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Kokliko : coiffure slow et engagée

Close

Rejoindre la conversation