Hors-série spécial Pierre Rabhi



Le premier Hors-série de Kaizen consacré entièrement à Pierre Rabhi est sorti.

Un bel ouvrage de 132 pages, avec de nombreuses photos inédites et sans publicité.

Découvrez le

Le 13 novembre 2012
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Hors-série spécial Pierre Rabhi

Close

Rejoindre la conversation

Christophe Chabbi le 30/04/2014 à 17:59

Pierre Rabhi défend durablement un mode de société plus respectueux de l’homme et de la terre. Il nous rappelle avec sagesse comment vivre heureux dans la simplicité. A partager sans modération !

DEMEZ Robin le 07/02/2013 à 17:30

Très belle publication à propos de l'itinéraire philosophique et pratique de Pierre Rabhi, paysan et sage moderne, quelle joie et plaisir de lire un si beau texte. Les alternatives écologiques et humanistes seront appelées à essaimer petit à petit vers une métamorphose du produit intérieur brut vers le doux ou économie Cendrillon, bien possible. Merci.

danièle duvivier le 22/01/2013 à 17:16

j'ai beaucoup aimé ce hors série ; dommage qu'il ne soit pas dit sur la page de Sophie, la ferme des enfants, qu'elle utilise largement la pédagogie Montessori

La sobriété… « Le Cil Vert, le blog de la volubilité le 14/01/2013 à 12:32

[...] Kaizen sort son numéro de janvier et son numéro Hors-série sur Pierre Rabhi J'ai eu le privilège de proposer des strips et plusieurs pages de BD. En voilà une… + infos : Magazine Kaizen, Hors série [...]

philippe le 09/01/2013 à 01:55

je préfère également le front dégagé de Pierre Rahbit, nous laissant apprécier toute son humanité. J’aurai un peu plus contrasté le visage (entre la photo 2 et 3 ) afin de pouvoir profiter de son regard

philippe le 09/01/2013 à 01:51

Bonjour,
comme bon nombre de lecteurs je préfère le front dégagé de Pierre Rahbit, nous laissant apprécier toute son humanité. J'aurai un peu plus contrasté le visage (entre la photo 2 et 3 ) afin de pouvoir profiter de son regard