Culture & Solidarités et Mouvements citoyens

Le football mixte : mettre un carton rouge aux inégalités

Les Sportif.ve.s, association de football mixte à Paris / ©Cypriane El-Chami

Vendredi 7 juin, l’équipe de France d’Amandine Henry a donné le coup d’envoi de la Coupe du monde de football féminine. Bien que le championnat gagne en popularité, les Bleues ne sont toujours pas logées à la même enseigne que l’équipe masculine. Une association parisienne a décidé de faire fi de ces discriminations, et de revenir au sport-plaisir en jouant en mixité.

Même un dimanche, l’appel du ballon rond est matinal. Il est tout juste 9 heures quand Déborah, présidente de l’association Les Sportif.ve.s, toque à la loge du gardien du gymnase Jules Noël, dans le 14e arrondissement de Paris. Comme d’habitude, Déborah demande les clés des vestiaires, ainsi que le sac bleu qui contient les ballons de football. « Vestiaire 7 pour les hommes, 8 pour les femmes », annonce-t-elle à la vingtaine de courageux et courageuses venu.e.s en démordre sur le sol lisse du gymnase.

Comme tous les premiers dimanche du mois, c’est le « Dimanche du foot mixte ». Un rendez-vous ouvert à tou.te.s où des équipes de cinq s’affrontent amicalement. Ce jour-là, cinq groupes se sont formées, avec une spécificité : autant de filles que de garçons. Déborah était là lors des premiers matches mixtes organisés par Adrien, le fondateur de l’association. Alors qu’il faisait ses études au Québec, Adrien a découvert la pratique de sports mixtes. Rentré en France, il a invité des ami.e.s, hommes et femmes, à disputer un match de football en mixité. Prise au jeu, Déborah a rejoint le groupe. Quelque temps après, l’association Les Sportif.ve.s a vu le jour, en février 2018.

Contrairement à d’autres rencontres organisées par l’association Les Sportif.ve.s, le Dimanche du foot mixte ne nécessite pas de faire partie d’une équipe, ou d’avoir un niveau particulier. Pour participer, il suffit de s’inscrire à l’événement sur la plateforme Helloasso et payer une contribution de 9 €. Inutile de se doter de crampons ! Les matches ont lieu le plus souvent à l’intérieur, sur un terrain de handball, et suivent les règles du futsal.

Football mixte Coupe du monde féminine Reportage Kaizen Les Sportif.ve.s Cypriane El-Chami
Les Dimanche du foot mixte, par l’association Les Sportif.ve.s / ©Cypriane El-Chami

Un Ballon d’Or décerné à la bienveillance

Pourtant, filles comme garçons trouvent leur compte en jouant en mixité, au sein de l’association Les Sportif.ve.s. Gabriel est l’un des premiers à avoir rejoint l’association. Pour lui, jouer avec des filles, ce n’est pas tout à fait comme jouer avec des garçons : « Avec les mecs, c’est très physique, ils se prennent beaucoup la tête. Passé quarante ans, tu préfères des matches plus paisibles. Avec les filles, on peut jouer tranquillement, poser le ballon, faire des passes – même s’il y a toujours l’esprit de la victoire et de la gagne ! C’est simplement plus technique. »

Diandra, elle, a fait partie d’une équipe de football féminine. Aujourd’hui, elle se rend avec plaisir aux Dimanche du foot mixte, pour une autre expérience de jeu. D’après elle, jouer avec des garçons, c’est jouer différemment, se surpasser en jouant de manière plus directe, plus agressive. Des techniques de jeu finalement complémentaires, et aux différences de plus en plus troubles. « Les filles sont en retard sur certains plans parce que la professionnalisation des sports féminin est arrivée plus tardivement, admet la jeune femme. Mais quand on regarde des matches de foot masculin et féminin, les gestes techniques sont les mêmes ! »

Andréa, quant à elle, n’avait jamais fait de football avant. Après une carrière de sportive de haut niveau, elle a décidé de se tourner vers le sport-plaisir. « C’est l’idée de décloisonner les choses, il n’y a pas de questions à avoir. Tu viens pour jouer au football, prendre du plaisir avec des personnes qui ont envie de partager un moment sympathique. Moi, ce que je suis venue chercher dans cette association, c’est une forme de bienveillance. »

En attendant qu’Ada Hegerberg (joueuse de l’Olympique Lyonnais et Ballon d’Or féminin 2018) et Luka Modric (joueur du Réal Madrid et Ballon d’Or masculin 2018) foulent de concert les plus grandes pelouses du monde en une équipe commune, encourageons l’équipe de football féminine autant que nous nous sommes enthousiasmé pour l’équipe masculine ce soir, à 21 heures !

 

par Cypriane El-Chami


La parité dans le sport, un exploit olympique ?

EN 2019, seules quelques disciplines sportives pratiquent la parité (autant de femmes que d’hommes), dans des équipes mixtes. C’est le cas de l’équitation, de la voile ou encore du quidditch (ce sport de balle issu de l’imaginaire de la saga Harry Potter).

Mais ce sont les Jeux Olympiques de la Jeunesse qui s’avèrent les plus engagés pour la mixité. Des relais mixtes en natation ont été organisés pour la première fois aux JOJ de Singapour en 2010. Cette épreuve sera d’ailleurs adoptée lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Des équipes mixtes se sont également rencontrées lors de compétitions en golf, tennis et tennis de table lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires en 2018.


Lire aussi :

Boutique : je passe à l'acte !

Lot « Santé et Féminin »

20,00 €

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros - 2 hors séries

54,00 €

Hors-série 13 - Avez-vous l'esprit nomade ?

12,00 €

Choisir des vacances solidaires

8,00 €

En lien avec le sujet

contenu abonnés
| DIY Produits d'entretien

Spray anti-poussière naturel

Le football mixte : mettre un carton rouge aux inégalités

Close

Rejoindre la conversation