DIY Santé

Épidémies virales : quelques astuces pour mieux leur résister au naturel



Tisane de thym, ravintsara, origan… En pleine épidémie du Coronavirus, une piqûre de rappel des astuces naturelles pour mieux résister en amont aux maladies et booster son système immunitaire.

 

Renforcer votre organisme de l’intérieur

La tisane de thym est un des meilleurs atouts pour prévenir les infections respiratoires virales. Vous pouvez sans danger en prendre 2 tasses par jour de cette tisane (1 infusette, 1 cuiller à café ou 2-3 petits brins pour 25 cl d’eau frémissante). Par exemple, prenez une le matin en guise de boisson chaude, puis une le midi. Ou une après chaque repas durant tout l’hiver et jusqu’au printemps si nécessaire. Sucrez-la avec un peu de miel, si possible de thym, de sapin, de montagne, de forêt.

Lorsqu’une épidémie devient plus menaçante, misez sur les huiles essentielles d’origan ou de ravintsara ou sur une synergie antivirale (antirhume), que l’on trouve notamment en pharmacie. Ces huiles essentielles vont non seulement agir contre les virus, mais vont aussi booster vos propres défenses immunitaires. Prenez-en 3 gouttes matin et soir dans un peu de miel.

Par ailleurs, le risque d’attraper un virus est augmenté lorsqu’on est déjà fatigué. Pendant une épidémie, ce n’est pas franchement le moment pour entreprendre une cure minceur restrictive ou une randonnée épuisante. Mangez suffisamment, en faisant la part belle aux légumes et fruits antiseptiques (citron, poireau, ail, oignon, chou) et aux aromates (thym, origan, sarriette, romarin, clou de girofle, cannelle, etc.). Vous pouvez aussi renforcer votre résistance en suivant une cure de complément alimentaire associant ginseng, propolis et gelée royale.

Nettoyez et assainissez vos mains

Le « gel hydro-aolcoolique » n’est pas la solution obligatoire pour nettoyer ses mains. Le savon en lui même, en faisant « éclater » les bactéries et en réduisant le pouvoir infectant des virus, est un bon antiseptique. Vous pouvez le préparer en savon liquide, enrichi d’huiles essentielles qui vont booster son efficacité.

Pour parfaire le nettoyage au savon, vous pouvez verser ensuite 1 ou 2 gouttes d’huile essentielles d’origan, de ravintsara, d’arbre à thé ou de synergie antivirale dans vos mains, puis les frictionner. Vous pouvez aussi les frotter, après le lavage avec une eau de vie forte (alcool pour fruit, rhum blanc agricole, gin, vodka).

Si vous préférez les solutions pharmaceutiques, demandez à votre pharmacien de l’alcool dénaturé à 60° ou 70° (pas d’alcool à 90°, inefficace pour un tel usage) ou du dakin (solution ou eau de Dakin), un analogue dermatologique de l’eau de Javel, qui est un bon antiviral. Frottez-vous les mains avec quelques gouttes de l’une de ces solutions après le lavage au savon. Vous pouvez également vous laver les mains avec de la Bétadine Scrub, une solution iodée préconisée pour désinfecter la peau avant les interventions chirurgicales.

Si ces nettoyages fréquents et drastiques finissent par abîmer vos mains, enduisez-les chaque soir de beurre de karité ou de crème pour les mains bio.

Et pour le masque ?

Une petite astuce au passage, si vous n’avez pas de masque et craignez la contamination aérienne lors de vos sorties. Portez tout simplement une écharpe en tissu fin (coton, lin, soie, ou à la rigueur viscose). Enroulez-la autour du cou en triple épaisseur, en la faisant remonter jusqu’au nez. Il y a peu de chance pour que les virus arrivent à la franchir. De plus, elle évitera que vos défenses mécaniques locales contre les microbes (système mucociliaire) ne soient paralysé par le froid. Ne la laissez pas trainer à la portée de tous et lavez-la fréquemment.

Savon liquide assainissant

Ingrédients et préparation (pour environ ½ litre) : dans une casserole faites fondre à feu doux 30 g de savon de Marseille en paillettes (copeaux) dans 25 cl d’eau. Surveillez pour éviter que le savon ne déborde comme du lait. Hors du feu, délayez 30 g de savon noir liquide. Laissez tiédir et incorporez 20 gouttes d’huile essentielle de citron, 20 gouttes d’huile essentielle de lavandin, ou d’origan, ou d’eucalyptus (radié ou globuleux), ou de thym à thymol, ou d’arbre à thé. Ajoutez 1 cuiller à soupe d’huile d’olive si vous avez les mains sèches. Mélangez bien et transvasez dans un distributeur de savon liquide de récupération (avec pompe).

Mode d’emploi : utilisez comme tout savon pour les mains, selon les besoins (contacts avec un milieu potentiellement vecteur de virus). Rincez et séchez soigneusement.

Conservation : plusieurs mois à température ambiante. Ce savon a une consistante filante, presque gluante. S’il tend à s’épaissir, ajoutez un peu d’eau dans la bouteille et agitez.

Par Sylvie Hampikian


A lire aussi : Une tisane immunité pour traverser l’hiver en toute tranquillité

Boutique : je passe à l'acte !

Hors-série 12 : Santé, vers une convergence des médecines

12,00 €

Composer sa pharmacie naturelle maison

8,00 €

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros

34,00 €

Lot « Santé et Spiritualité »

20,00 €

En lien avec le sujet

Épidémies virales : quelques astuces pour mieux leur résister au naturel

Close

Rejoindre la conversation