Écoconstuction

Energy observer : l’odyssée du premier navire 100% autonome autour du monde 

Par Maëlys Vésir, le 29 juillet 2020

Energy Observer en Finlande ©Energy Observer Productions - Antoine Drancey

Propulsé à l’hydrogène et aux énergies renouvelables, le navire Energy Observer a entamé un tour du monde depuis 2017 pour sensibiliser aux solutions énergétiques de demain. Depuis les mesures de confinement, l’équipage vit en autonomie totale sur le bateau .  

 

Zéro émission polluante, zéro bruit, zéro vibration. C’est la prouesse de l’Energy Observer, ancien bateau de course transformé en catamaran du futur, propulsé grâce à une mixité d’énergie. Armé de 202m² de panneaux solaires et deux ailes à propulsion éolienne, ce navire de 31 mètres de long et 13 mètres de large puise en journée l’énergie du vent et du soleil qui alimentent ses batteries. Le soir, l’hydrogène prend le relais. « L’eau de mer est pompée, désalinisée et stockée pour être ensuite transformée en électricité grâce à une pile à combustible », détaille Marin Jarry, second capitaine. « Grâce aux énergies renouvelables, on crée donc de l’hydrogène décarboné à bord du bateau », ajoute-t-il.

 

 

Une architecture énergétique reproductible 

C’est lors de la transatlantique Jacques Vabre, en 2013, que le fondateur du projet, Victorien Erussard, a puisé cette idée. « Je me suis retrouvé en panne de générateur diesel au milieu de l’Atlantique en réalisant que j’avais plein d’énergie autour de moi comme le vent, le soleil et la mer », explique l’ancien skipper et officier de marine marchande. « Je me suis dit qu’il serait pertinent de construire un bateau intelligent qui n’émettrait aucune particule fine, sans aucune énergie fossile à bord, qui puise dans la nature tout en la préservant.»

Victorien Erussard au départ de Saint Malo, le 3 mars 2020 ©Energy Observer Productions – Amélie Conty

De la course aux trophées, Victorien se lance alors à la chasse aux solutions énergétiques et réunit une équipe d’officiers de la marine marchande, marins professionnels mais aussi ingénieurs et chercheurs pour constituer un véritable laboratoire


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Energy observer : l’odyssée du premier navire 100% autonome autour du monde 

Close

Rejoindre la conversation