Agriculture biologique et Animaux

Éco-pâturage à Chambord

Par Auriane Latrémolière, le 25 novembre 2020

Eco-pâturage - © Auriane Latrémolière

Inscrit au réseau Natura 2000, le parc de Chambord accueille depuis la mi-octobre cinquante brebis solognotes. Une démarche de conservation du patrimoine naturel et de protection de l’environnement pour arriver à termes à l’autofinancement du domaine national. Reportage.

 

Chambord, dans le Loir-et-Cher, connu pour son château et son parc forestier cache sous son épaisse forêt de chênes et de pins sylvestres, une nouveauté. Depuis le 21 octobre 2020, cinquante brebis solognotes et un bélier ont pris leur quartier dans les prairies de l’Ormetrou, sur les hauteurs du château. Avec ses cent soixante hectares de prairies et ses deux cents hectares de terres agricoles, le parc de Chambord offre un cadre idyllique pour le troupeau.

Nicolas Bon, responsable du troupeau, reste très attentif : aucune brebis ne doit s’échapper lors du changement de prairie. « On utilise le système du pâturage tournant dynamique. On concentre le troupeau sur une petite parcelle d’un demi-hectare. Et au bout de quelques jours, on les change de parcelles. » explique l’employé du domaine. Ce mode d’entretien écologique des espaces naturels et des territoires par le pâturage des moutons demande peu de technicité et de travail. « Les brebis avec leurs déjections vont enrichir le sol et développer toute la vie microbiologique du sol. Après c’est l’effet papillon, c’est tout un éco système qui revit grâce aux déjections des brebis. » Une aubaine pour le domaine national de Chambord inscrit dans le réseau européen de sites écologique, Natura 2000*. Deux objectifs : préserver la diversité biologique et de valoriser le patrimoine naturel des territoires, tout en tenant compte des exigences économiques, sociales, culturelles et régionales des sites.

Le domaine national de Chambord utilise le pâturage tournant dynamique. Une technique qui enrichit les sols et facilite l’entretien des prairies. – © Auriane Latrémolière

L’éco-pâturage fait parti de cette mission de préservation de la biodiversité et du patrimoine naturel. « Cette renaissance agricole est nouvelle.  À l’époque de François Ier, il y avait une quarantaine de fermes. C’étaient des fermiers qui avaient chacun leur ferme. Aujourd’hui, Chambord veut renouer avec le passé mais avec des pratiques agricoles innovantes ». C’est ainsi que depuis le mois d’octobre 2020, ce savoir-faire ancestral a remplacé les machines et a permis l’exploitation des prairies. Laissées à l’abandon, elles retrouvent leur fonction d’origine.

La démarche devient même une alternative écologique. Favorable à la biodiversité et à l’enrichissement des sols, à la valorisation et l’entretien des prairies, de la vigne et des


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Éco-pâturage à Chambord

Close

Rejoindre la conversation