Agriculture

Tous à la Disco Soupe



La convivialité contre le gâchis, la gratuité du recyclage et le plaisir du Disco : voilà LA recette pour sensibiliser au gaspillage alimentaire. Finie la culpabilisation, bienvenue dans l’action citoyenne positive !
 

Encore un concombre biscornu victime d’un délit de sale gueule… il n’est pas le seul. Plus de 30% des aliments comestibles sont jetés tout au long de la chaîne alimentaire. Depuis mars 2012, de joyeux « fanes » de soupes collaboratives clament tout haut ce que beaucoup pensent tout bas : « le gâchis salsifis » et « l’oignon fait la force »!

Proposée à 70 femmes en foyer ou à 400 personnes lors d’un festival à Rennes, la Disco Soupe est une solution anti-gaspi accessible à tous : elle donne vie à des happenings collectifs d’épluchage de fruits et légumes mis au rebut, invendus ou de troisième main, dans une ambiance musicale et festive. Il suffit pour cela de faire la tournée des grossistes ou des supermarchés acquis à la cause, la fin des marchés (sans faire concurrence aux glaneurs dans le besoin) ou mieux encore, de vous fournir directement chez les agriculteurs bio de la région, à l’instar de l’incroyable équipe de Nantes qui a récolté directement dans les champs plus d’une tonne de légumes invendables pour nourrir 6000 personnes.

Une fois arrivés sur place avec ces trésors, les cuistots inventent les recettes pendant que l’équipe de lavage se met au travail. D’autres mettent en place les tables pour accueillir les éplucheurs alertés via les réseaux sociaux ou attirés sur place par la musique, ingrédient clé de la Disco Soupe qui attise même la curiosité des grand-mères, trop heureuses de partager leurs recettes anti-gaspi avec des représentants de la génération Y.

En moins de deux heures, salades d’épinards, betteraves et pommes, gaspacho, guacamole, smoothies à la mangue et à la banane, ravissent un public incrédule devant ce festin issu des délaissés de notre société de consommation… « Rien de tel que de toucher le problème du doigt et de le tailler en petits morceaux pour passer à l’action » témoigne Caroline, co-fondatrice de DS.

Dis’collaboration de bénévoles

L’Association Disco Soupe est née de l’alchimie entre plusieurs membres de la communauté MakeSense.org et le jeune président bon vivant de Slow Food Bastille. Depuis mars 2012, la communauté ne cesse d’accueillir d’enthousiastes éplucheurs partout en France, et même en Corée, au Brésil et depuis septembre 2013 à New York City.

La force de cette communauté tient à la créativité nourrissant tous ceux qui la composent. Avec elle, tout devient possible : un accord avec une chaîne de supermarchés (qui ne peut en faire la publicité) pour qu’ils cèdent leurs rebuts à chaque fois qu’un Disco Soupiste frappe à leur porte ; la transformation de deux tonnes de mangues en compotes, confitures, smoothies et autres recettes lors d’un festival ; la création de cuisines mobiles en récup pour les festivals d’Aligre ; la création d’un vélo-blendeur pour un open bidouille camp

Recette apprenante, simple, reproductible et amusante

Avec seulement 8 DS sur Paris en 2012, l’urgence pour l’équipe était de les reproduire partout en France dès 2013. Elle a donc lancé un financement participatif et recueilli 5500 € permettant d’acheter le matériel nécessaire (marmites, tripates, gobelets réutilisables) pour accompagner 15 autres villes. Pari réussi et même dépassé : au cours du seul mois de mai, pas moins de 16 Disco Soupes se sont tenues dans plus d’une douzaine de villes.

Les raisons de ce fulgurant succès français ?

Antoine Delaunay dévoile la recette open-source de toute DS : « Les meilleurs moments dans nos vies sont composés de personnes, de nourriture et de musique ; nous utilisons ces mêmes ingrédients pour interpeller les gens ». Pour accompagner ce succès, les bénévoles ont créé des outils aidant à dupliquer les DS et rendant le savoir-faire collectif accessible en un rien de temps.

Point essentiel, la simplicité du concept permet à chacun de devenir acteur de la lutte contre le gaspillage près de chez soi en découvrant les coulisses du gaspillage. Quelle leçon que de se rendre au Marché d’intérêt national (M.I.N.) à 6h30 du matin et d’y voir un employé jeter plus de la moitié de centaines de laitues, n’en gardant que le cœur pour fournir les hôtels de luxe parisiens…

La vertu de la DS est qu’elle propose d’agir, au-delà de la réflexion. C’est une manière de sensibiliser à ces sujets qui font débat dans notre société : modes de consommation, rythmes de vie, relations internationales, rapport à l’environnement… Tous à la Disco Soupe !

 
 
Recette d’une Disco Soupe pour 250 personnes
 
Les ingrédients incontournables de toute Disco Soupe (DS) sont : rebuts de fruits et légumes + convives + musique. A partir de là, le choix des autres ingrédients déterminera la spécificité de votre Disco Soupe.
Il vous faut :
· 5 à 6 personnes pour l’organisation
· 100 kg de rebuts
· un lieu
· une date
· du matériel (consommables : assaisonnements, gants en plastique, sacs poubelle pour le compost et pour les déchets, couverts ; matériel plus lourd : marmites, saladiers, couteaux, économes, planches à découper, réchauds, louches…)
· des musiciens ou un DJ
 

Les étapes indispensables d’une Disco Soupe

1. Bienvenue : Contactez discosoupe@gmail.com, ils vous communiqueront leur passion et surtout les valeurs DS pour mettre en place des événements fédérateurs, chaleureux et transgénérationnels. Un parrain ou une marraine vous accompagnera et des outils détaillés pour organiser une DS vous seront envoyés.

2. Equipe : trouvez des personnes motivées par l’aventure – à défaut, DS vous mettra en contact avec celles localisées le plus près de chez vous. Un conseil : désignez une personne en charge de la coordination, puis répartissez les rôles pour trouver le lieu, la communication, gérer le matériel, le nettoyage, la musique, les recettes, etc.

3. Rebuts : C’est l’étape la plus complexe pour la première DS. Sans rebuts pas de DS. Vous pouvez démarcher les maraîchers, le Marché d’intérêt national ou régional (M.I.N. et M.I.R.), les grandes surfaces, les commerçants… Evitez les fins de marché pour ne pas faire concurrence aux glaneurs. Expliquez la démarche, on vous dira oui ou non. Ne vous découragez pas !

4. Lieu : Le plus simple est d’organiser la DS dans un bar ou un restaurant (ils seront heureux de recevoir des consommateurs), ou de s’adosser à un événement déjà existant (apolitique, areligieux, portant éventuellement sur une thématique alimentaire ou sur le gaspillage, et jamais au profit d’une marque).

5. Matériel : Contactez les associations qui organisent des événements, les scouts du coin, etc. ; l’événement auquel vous vous adosserez disposera d’un budget pour acheter le nécessaire. NB : il est plus simple d’organiser une Disco Salade qu’une Disco Soupe (qui nécessite des réchauds, marmites, etc.).

6. Musique : Ukulélé ou fanfare, à vous de choisir. N’oubliez pas de faire passer un chapeau pour les dons…

7. Affichage : Réalisez une affiche qui respecte les principes de DS (images et messages positifs, pas de moralisation, etc.) en puisant dans les archives DS ou en ouvrant votre frigo pour y trouver des images.

8. Communiquez : Créez votre événement sur facebook et partagez-le. Envoyez un petit mot et DS le relayera sur sa page facebook et auprès des associations amies : Greencook, Feeding The 5K, Zéro Gâchis, Slow Food, MakeSense, OuiShare… Une partie des participants vous rejoindra par ces biais, mais beaucoup viendront en passant lors du Jour J, attirés par la musique ou interloqués par la scène d’épluchage.

Le jour DS

9. Récupérez les rebuts avec une vieille voiture ou des chariots, tout est bon.

10. Installez les tables pour l’épluchage, les planches à découper, etc.

11. Nettoyez fruits et légumes en amont en additionnant l’eau de vinaigre blanc.

12. Disposez les fruits et légumes sur les tables.

13. Lancez le top départ en expliquant le concept de la DS et les bases du gaspillage alimentaire.

14. Epluchez et découpez en musique.

15. Sensibilisez grâce aux visuels, messages, affiches, conseils anti-gaspi… De nombreux visuels ou idées sont déjà disponibles.

16. Cuisinez avec ce que vous avez. Les recettes s’inventent une fois les rebuts en main.

17. Compostez les épluchures : pour cela contactez en amont les jardins partagés ou urbains. Prévoyez des sacs pour recueillir tout ce qui est compostable.

18. Distribuez, et surtout régalez vous !

 

Texte : Shabnam Anvar
 

Boutique : je passe à l'acte !

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros

34,00 €

Débuter son potager en permaculture - Acte 1

8,00 €

Faire progresser son potager en permaculture - Acte 2

8,00 €

Faire connaissance avec les légumes

10,00 €

En lien avec le sujet

contenu abonnés
contenu abonnés
| Agriculture biologique

Achetons mieux, achetons groupé

Tous à la Disco Soupe

Close

Rejoindre la conversation