Agriculture

Corentin Gaillard - De Centrale aux micro-pousses

Par Jeanne Nicolle-Annic, le 11 septembre 2020

Corentin Gaillard

Jeune diplômé d’une école d’ingénieur, Corentin Gaillard a fait le choix de tourner le dos à un avenir conventionnel pour se rapprocher de ses valeurs. Il s’est engagé vers un service civique dans une ferme urbaine à Nantes, l’Agronaute, et ne le regrette pas.

Vingt-quatre heures par semaine, Corentin Gaillard, 24 ans, s’épanouit au milieu des pousses et des plantes, sous une serre, les mains dans la terre. Une ambiance bien éloignée de celle de la machine à café et des réunions costume-cravate auquel il se prédestinait.  Car il y a encore un an, il squattait les bancs de l’école d’ingénieur Centrale de Nantes, cinquième école sur les 130 françaises classées par le magazine spécialisé l’Usine Nouvelle en 2019. Salaire moyen des jeunes diplômés ? Entre 36000 et 40000 € bruts par an. La voie royale.

 

“Pas envie d’alimenter un système mortifère”

Mais voilà, le jeune homme, qui aurait pu se tourner vers “la finance, le consulting ou l’industrie” regarde ailleurs. “À la fin de mon dernier stage,  je suis entré en réflexion. Je n’avais pas envie d’alimenter le système mortifère pour lequel on est vraiment façonné en école et


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Corentin Gaillard - De Centrale aux micro-pousses

Close

Rejoindre la conversation