Agriculture

Coquillages et crustacés, une pêche en progrès



LF NFM mle Barfleur Thortevald drague 29

Les fruits de mer font le bonheur de nos papilles, mais, comme pour les poissons, les réserves sont fragiles. La Normandie montre l’exemple d’une gestion durable.

Première région productrice de coquillages de pêche, la Normandie se distingue par ses initiatives qui encouragent une gestion rationnelle de la ressource. C’est le cas avec les moules sauvages de Barfleur, à ne pas confondre avec les moules de bouchot. « Les pratiques pour pêcher les moules de Barfleur sont très réglementées », confirme Béatrice Harmel du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de Basse-Normandie (CRPBN). Une campagne de prospection annuelle des gisements naturels de l’Est du Cotentin est menée depuis 1981 par la pêcherie [1]. « En mars ou avril, durant trois à quatre jours, nous faisons un quadrillage. Puis nous pêchons les moules, les mesurons et les remettons à l’eau. »

Une fois les quantités évaluées, avec l’appui de l’Ifremer, une délibération fixant pour l’année les conditions d’exploitation est présentée en Comité Régional des Pêches, représentation régionale des pêcheurs. Selon l’abondance et la taille des moules collectées pendant le test, les cinq gisements de la pêcherie sont ouverts plus ou moins longtemps durant la saison qui s’étale de juin à octobre. « Les gisements sont très cycliques. Ils peuvent parfois produire jusqu’à 30 000 tonnes en une année, puis trois fois moins l’année suivante, observe Béatrice Harmel. Cela dépend des conditions climatiques, des planctons, de l’apport en eau douce… Durant la phase larvaire, les moules dérivent, ce qui impacte aussi leur croissance. Alors, certaines années, nous n’exploitons pas l’un des gisements et nous le laissons se reposer. »

Certaines ONG – WWF, Greenpeace… – recommandent d’éviter de consommer des moules sauvages pêchées à la drague,

Le 29 décembre 2015
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Coquillages et crustacés, une pêche en progrès

Close

Rejoindre la conversation