Zéro déchet

Comment préparer un Noël zéro déchet ?

Par Aude Raux, le 4 décembre 2020



À « l’ère du Poubellocène », selon l’expression de Baptiste Monsaingeon, auteur de Homo Detritus, il est urgent de réduire, en amont, le surplus de déchets provoqués par Noël pour qu’il ne rime plus avec poubelle. Depuis le sapin jusqu’aux emballages cadeaux, en passant par le repas et la décoration, voici des solutions. Preuve que le Père Noël n’est pas une ordure!


MON BEAU SAPIN… VIVANT

Les fêtes de Noël terminées, ça sent le sapin ! L’arbre qui a illuminé le réveillon va ainsi finir, au mieux, au compost, au pire, avec les ordures ménagères ou abandonné sur un trottoir. Une alternative à ce funeste sort ? Louer un conifère vivant. France nature environnement, qui fédère les associations de protection de la nature et de l’environnement, recommande deux sites de location: https://treezmas.com et www.ecosapin.ch. Le principe consiste à se faire livrer à son domicile un sapin avec ses racines plongées dans un pot. Après les fêtes, l’arbre est récupéré, puis replanté dans la nature, dans l’attente de reprendre sa croissance pour enchanter un prochain Noël. À noter qu’une fois sa taille devenue trop imposante, l’arbre reste définitivement en pleine terre. Et si le conifère n’a pas supporté l’ambiance chaleureuse des fêtes de fin d’année – ce qui arrive dans 20 % à 30 % des cas – le bois est transformé en copeaux ou en biogaz. Prix de cette adoption: à partir de 49 euros tout compris (sapin, éléments de décoration, livraison et récupération).

Une autre solution revient à fabriquer soi-même son sapin. Par exemple à partir de palettes ou de livres à fixer ou empiler les uns sur les autres en forme de triangle. Ou bien le fabriquer en bois très simplement sans vis ni colle, avec les lattes d’un sommier [Tuto à découvrir dans notre hors-série Le zéro déchet de A à Z] :

Sans vis, ni colle, ce sapin réutilisable a été fabriqué avec des lattes d’un ancien sommier. @Linda Louis

Enfin, quid du sapin artificiel ? Épineuse question ! Comme le souligne La Maison du Zéro Déchet, située à Paris dans le 18e arrondissement, cette solution n’est pas respectueuse de l’environnement: « Composé de plastique et d’autres matériaux non recyclables, cet arbre est principalement produit en Asie et voyage donc de loin pour atteindre notre salon. »


ON S’EMBALLE POUR LE FUROSHIKI

Cette technique japonaise de pliage et de nouage de tissu est apparue au VIIIe siècle. Notamment destiné à l’emballage des cadeaux, le furoshiki s’est érigé en un véritable art au Japon, où l’on prête autant attention au contenu qu’au contenant. L’emballage fait ainsi partie intégrante de l’objet que l’on offre. Le furoshiki est la solution idéale pour lutter contre le gaspillage de papiers cadeaux, souvent plastifiés et donc non recyclables. Grâce aux nombreux tutoriels que l’on trouve sur Internet, le furoshiki est désormais accessible à tous. Un simple carré de tissu (foulard, mais aussi taie d’oreiller, torchon ou vêtement recyclé) permet d’emballer des présents à l’infini. Autre idée pour des emballages zéro déchet: détourner des journaux, magazines, posters, dessins, cartes routières et boîtes à chaussures dont on n’a plus l’usage de leur fonction première. Fini les papiers cadeaux jetés à la poubelle trente secondes après avoir été frénétiquement déchirés !


DES CADEAUX ZÉRO DÉCHET

Noël est une belle occasion pour sensibiliser sa famille à la démarche zéro déchet. On dépose ainsi, au pied du sapin, un kit pour inviter l’un de ses proches à relever ce défi. Parmi les objets à lui offrir que l’on rassemblera dans un coffret (une boîte à chaussures customisée fera l’affaire): un sac à vrac en coton bio ; une brosse à dents en bambou accompagnée d’un dentifrice compact; une coupe menstruelle ; des lingettes lavables en guise de rondelles de coton; un oriculi en bois pour remplacer les cotons-tiges en plastique ; un déodorant compact; ou encore un savon solide all one Dr Bronner’s qui fait office non seulement de savon pour le corps, mais aussi de shampoing, mousse à raser, lessive, ou encore liquide vaisselle. Tel un couteau suisse de compétition, c’est du dix-huit en un! Pensez aussi à des présents d’occasion, immatériels ou faits maisons. (Nos idées pour des cadeaux fait maison par ICI )

Sur le blog de Camille, vous pouvez téléchargez des petites cartes dédramatisantes pour accompagner vos cadeaux ! (cliquez sur la photo pour les découvrir)


DES RECETTES CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Les chiffres du gâchis alimentaire sont indigestes. Parmi les recettes à suivre pour arrêter de nourrir les poubelles qui débordent à Noël: avant de partir faire ses courses, dresser une liste et faire l’inventaire du frigo et des placards pour repérer les aliments proches de la date de péremption, à consommer donc en premier. Une fois devant les étals, se tenir à cette liste, pour éviter les achats impulsifs. Autres idées : privilégier les produits en vrac et à la coupe pour acheter uniquement la quantité dont on a besoin, ce qui permet aussi de faire des économies, le vrac étant jusqu’à 30 % moins cher que les plats tout préparés, qui sont en plus présentés dans des emballages. Et, une fois les repas de fêtes digérés, accommoder les restes ou congeler ses excédents de nourriture.

Idée de dessert original comme alternative à la bûche achetée en supermarché : Le parsnip cake ! Une variante du carrot cake à base de panais ! ©Linda Louis

 


UNE DÉCO DE NOËL NATURELLE

Guirlandes, calendrier de l’Avent, dessins sur les vitres, art de la table : pendant les week-ends ou les vacances, on prend le temps de fabriquer, ensemble, sa décoration de Noël à partir d’objets que l’on récupère pour leur éviter la poubelle.

Guirlande de ficelle en lin de tranches d’oranges séchées ©Linda Louis

Décoration que l’on garde précieusement pour la réutiliser lors des prochaines fêtes. On customise, par exemple, des rouleaux d’essuie-tout que l’on recouvre de tissu de couleur verte avec des rubans rouges pour en faire une couronne maison à accrocher à sa porte. On confectionne des boules et des guirlandes de Noël en papier mâché. À la place de la bombe à neige, on redécouvre le blanc de Meudon, cette fine poudre blanche 100 % naturelle que l’on associe à de l’eau, pour dessiner des traîneaux et des étoiles sur les vitres. On fabrique son calendrier de l’Avent à partir d’une boîte en bois ou en carton dans laquelle on glisse des surprises emballées dans du tissu ou des petits mots doux. Et l’on décore son chemin de table avec des branches, des pommes de pin, de la mousse et des feuilles, au gré de son imagination. L’occasion d’une belle promenade en famille dans la forêt qui hiberne.

Pour donner un air de fête à votre maison, peignez des décors au blanc de Meudon sur vos vitres. ©Linda Louis

D’autres idées de déco naturelle par ICI, et allez plus loin avec les pages « à Noël » de notre hors-série Le zéro déchet de A à Z.


[INFOGRAPHIE] La gabégie de Noël 


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Comment préparer un Noël zéro déchet ?

Close

Rejoindre la conversation

Laurence M. le 08/12/2020 à 19:43

bonjour,

très intéressant votre article. Petite précision, la Maison du zéro déchet a déménagé et se situe désormais dans le 12e arrondissement de paris (1 passage emma calvé) : https://lamaisonduzerodechet.org