Habitat

Colocation intergénérationnelle, un art de vivre

Par Sabah Rahmani, le 4 mars 2021



Conviviale et solidaire, la cohabitation entre jeunes et seniors séduit de plus en plus. Cette démarche peu coûteuse et fiable permet de lutter contre la solitude et offre un nouveau visage à la sagesse de nos anciens. Une expérience à essaimer sans modération !

 Photos : Éléonore Henry de Frahan

Depuis qu’elle a ouvert sa porte, Élisabeth a retrouvé le sourire. Dans son appartement lumineux du quatrième étage à Versailles (78), la septuagénaire s’affaire avec enthousiasme aux côtés de la jeune Giovanna qui prépare un tiramisu.  Le dessert italien titille les papilles et la curiosité de son hôte : « On voyage, c’est très agréable ! » Depuis quelques mois, Élisabeth héberge l’étudiante italienne via l’association Ensemble2générations. Fondé sur des valeurs de solidarité, ce dispositif national a pour objectif de « rompre la solitude des seniors et aussi celles des jeunes en créant un pont, tant au niveau culturel que social. C’est également une manière d’aider les jeunes à régler leur problématique de logement », explique Isabelle Étienne, chargée de mission pour l’association créée en 2006. En effet, l’Insee révélait déjà en 2005 que les cinq millions de jeunes âgés de 18 à 29 ans qui ne vivent plus chez leurs parents sont davantage exposés aux difficultés de logement en raison de leurs bas revenus et de l’absence de garanties suffisantes. Ancienne enseignante, Élisabeth confie qu’elle a « toujours aimé être avec les jeunes, les aider et discuter  avec eux ». Même si sa décision d’accueillir un ou une étudiant-e a été prise à un moment douloureux de sa vie : « Au décès de mon mari, cela a été épouvantable, je ne supportais plus la solitude, surtout en fin de journée quand la lumière du jour tombe. J’avais beau mettre la radio ou la télé, il n’y avait pas d’échanges. Alors, quand j’ai entendu parler de la colocation intergénérationnelle, je me suis dit que c’était tout à fait ce qu’il me fallait ! »

Marie Elisabeth Vergeron et Giovanna. versailles, mars 2017

Restée seule après le décès de son conjoint et le départ de ses trois filles qui vivent désormais en famille dans la région, Élisabeth loue depuis 2012 l’une de ses quatre chambres pour la durée d’un an à dix-huit mois à des étudiants.  De son côté, Giovanna a opté cette année pour cette formule d’hébergement bon marché en vue de préparer son agrégation d’italien loin des tentations festives d’une colocation entre jeunes… En cohabitant avec une senior, la jeune femme de 28 ans savait qu’elle se sentirait à l’aise : « Ce choix est venu spontanément, car, en Italie, j’avais l’habitude de rendre visite à mes oncles plutôt âgés. J’aime vivre avec des gens d’une autre génération. C’est une belle expérience ! » Avec un loyer mensuel de 330 euros pour une chambre privée, Giovanna reste totalement indépendante : « Je n’ai pas d’obligations, mais, évidemment, si Élisabeth a besoin de moi, je suis là. Car le principe de base est d’avoir une entraide du point de vue moral et matériel et d’assurer un peu de convivialité et une atmosphère chaleureuse dans la maison. »

 

Créer des liens durables

Au fil des mois, les deux femmes ont tissé des liens  qui dépassent la simple relation locataire-propriétaire. « On discute de tout, on regarde la télé, et, parfois, Giovanna m’aide à régler mes problèmes avec Internet, car les personnes âgées, avec Internet, c’est pas simple ! », note


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Colocation intergénérationnelle, un art de vivre

Close

Rejoindre la conversation