Alimentation et Eaux

Charles Braine, engagé pour une pêche durable en Europe

Charles Braine, engagé pour une pêche durable en Europe

Après avoir été en charge du programme « pêche durable » pour WWF France, Charles Braine a troqué les pavés parisiens pour les embruns finistériens. Il est aujourd’hui vent debout contre le nouveau projet de subventions européennes pour la pêche.

Charles Braine, engagé pour une pêche durable en Europe
Charles Braine, engagé pour une pêche durable en Europe

Le 25 juin, c’est la journée des gens de la mer. Qu’est-ce que cela vous évoque ?

(Rires) C’est bien qu’il y en ait une ! Les gens de la mer sont souvent mal compris, ou perçus comme vivants sur une autre planète. J’ai beaucoup d’ami.e.s citadin.e.s, parisien.ne.s, pour lesquel.le.s être marin-pêcheur paraissait presque anachronique.

Malheureusement, on entend souvent parler des pêcheurs dans des situations dramatiques. Je pense par exemple à la disparition, il y a quinze jours, de trois sauveteurs de la SNSM et d’un marin pêcheur1… Mais on parle rarement des gens de la mer comme étant des personnes qui vivent une passion !

Charles Braine, engagé pour une pêche durable en Europe
Charles Braine, engagé pour une pêche durable en Europe

Il y a quatre ans, nous vous interviewions au moment de votre passage de WWF au métier de pêcheur. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Je ne suis plus marin-pêcheur au quotidien. Par contre, je travaille toujours dans ce secteur, sur des questions de transition environnementale, économique et sociale de la pêche.

En plus d’être militant bénévole, je travaille pour l’entreprise Poiscaille, qui achète en direct uniquement aux bateaux écolo des produits de la mer et les livre un peu comme une AMAP.

Je suis président de l’association Pleine Mer, qui favorise la vente directe pour que les marins-pêcheurs affichent de meilleurs prix. Ainsi, en plus d’un gage de qualité, cela va leur permettre de pêcher moins pour vivre aussi bien et, surtout, de créer du lien entre les producteurs et les consommateurs en dynamisant le tissu littoral.

Vous parlez d’une « transition de la pêche ». En quoi consiste-t-elle ?

Le 25 juin 2019
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Charles Braine, engagé pour une pêche durable en Europe

Close

Rejoindre la conversation