Écoconstuction et Oasis

Brocéliande : la quête d’autonomie de Julien-Pierre Hubert à l'éco-voisinage de la Jeannette

Julien-Pierre Hubert devant sa maison auto-construite (Marius Matty, Creative Commons, Pas d'utilisation commerciale 4.0 International)

En Bretagne, près de la forêt de Brocéliande, un groupe de personnes s’est établi il y a 18 ans pour fonder un « éco-voisinage » sur le lieu-dit de la Jeannette au sein du village de Concoret (56). Celles et ceux qui y vivent ont choisi de suivre des principes d’action écologiques et de désobéissance civile. Portrait de Julien-Pierre Hubert, en quête d’autonomie et de nature.

Au cœur des terres de la forêt de Brocéliande se nichent les légendes arthuriennes mais aussi le lieu-dit de « La Jeannette ». Dans ce petit morceau de Bretagne, on y apprend d’autres manières de vivre en autonomie et avec la nature. Julien-Pierre Hubert, âgé de 43 ans, y a déposé ses valises en 2013. Il en parle comme d’un « éco-voisinage ». L’homme au physique imposant mais à l’allure calme l’explique en d’autres termes : « Ici, il n’y a pas de pensée collective, mais on a une base commune : faire des choses respectueusement avec la nature environnante. » Et surtout, en prendre soin. Prendre soin de soi, aussi.

Il fait partie des 18 âmes abritées par l’éco-voisinage de la Jeannette, dont un tiers de manière temporaire. Six terrains s’y étendent sur une dizaine d’hectares, au beau milieu d’une végétation aux airs de bosquet. La parcelle où Julien-Pierre vit est répartie entre 3 personnes : Lazare, Delphine et lui-même. Pour passer d’une habitation à une autre, il suffit d’emprunter des chemins tracés au fil du temps par les passages multiples des humains. Au gré des pas, on évolue entre buissons et arbres fruitiers, à travers lesquels on distingue parfois des maisonnettes ou des enclos abritant poules, chèvres et bœufs.

Maison auto-construite de Julien-Pierre Hubert (Marius Matty, Creative Commons, Pas d'utilisation commerciale 4.0 International)
Maison auto-construite de Julien-Pierre Hubert (Marius Matty, Creative Commons, Pas d’utilisation commerciale 4.0 International)

« Je suis arrivé ici pour faire autre chose de ma vie et de moi-même », lâche celui qui préfère être appelé « JiPé ». Alors qu’il avait une place bien au chaud dans les services informatiques de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI), selon ses mots « une carrière toute tracée », il a décidé de démissionner pour changer radicalement de vie. Pour être plus en accord avec soi-même, et ses convictions. Résultat : « j’ai maintenant moins de choses à me reprocher », affirme-t-il.

Deux principes intangibles

Pour intégrer l’éco-voisinage de la Jeannette, il y a toute une recette à suivre. Somme toute assez simple. « JiPé », arrivé il y a 7 ans, a coché toutes les cases. Il a fallu respecter deux principes intangibles : l’auto-construction et bâtir sans permis de construire. Autre ingrédient qui dépend du bon vouloir des habitants de la Jeannette : la cooptation. Les nouveaux habitants s’installent sur des terrains partagés avec l’accord de ceux qui y vivent déjà.

L’homme au crâne dégarni qui nous accueille dans sa maison d’une vingtaine de mètres carrés assume de parler de « désobéissance civile » au sujet de l’éco-voisinage de la Jeannette. « Il n’y aurait pas de désobéissance si on devait obéir à des choses justes et dignes » justifie d’un trait Julien-Pierre. Il poursuit : « Ce n’est pas normal que la valeur d’un terrain passe de plusieurs milliers à plusieurs centaines de milliers d’euros simplement parce qu’on y a construit dessus ou alors parce qu’on l’a déclaré constructible. Je ne veux pas avoir de prêts sur la tête de mes enfants. » Ce n’est toutefois pas l’argent qui l’intéresse. D’après ses dires, lorsqu’il a démissionné il y a 7 ans de cela, il a manqué de 6 mois seulement

Le 24 juin 2020
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

En lien avec le sujet

contenu abonnés
| Agriculture biologique et Animaux

Éco-pâturage à Chambord

| Économie & Gouvernance, Politique, et Solidarités

La grève de la faim contre la fin

Brocéliande : la quête d’autonomie de Julien-Pierre Hubert à l'éco-voisinage de la Jeannette

Close

Rejoindre la conversation