Nature

La biodiversité à la portée du citoyen au Naturalium de Besançon

Le Museum de Besançon accueille également un parc zoologique © Laure Hänggi

Le 22 mai dernier, le Museum de Besançon a inauguré le Naturalium, son nouvel espace consacré à la biodiversité. Une belle exposition où l’espèce humaine retrouve sa modeste place dans l’arbre de l’évolution et où chaque citoyen est invité à agir à son échelle.

La vue est à couper le souffle. Perchée à plus de cent mètres de hauteur, la citadelle de Besançon, façonnée par Vauban il y a quatre siècles, surplombe la ville et les méandres du Doubs. Un écrin pour le Museum de Besançon, qui compte depuis le 22 mai dernier, un nouvel espace entièrement dédié à la biodiversité : le Naturalium. Son message ? : « Faire comprendre, qu’en matière d’environnement, tout est interconnecté. Et que nous n’avons plus le temps de nous poser de questions, il faut agir pour protéger la biodiversité », affirme avec force Lionel François, le conservateur de ce nouvel espace.

Dans les vitrines, fossiles, squelettes et animaux naturalisés côtoient des outils interactifs. Tablettes de jeux, vidéos qui tutoient le spectateur et tiroirs ludiques, tout est mis en scène pour inciter le visiteur à s’impliquer. Le Naturalium a d’ailleurs multiplié les moyens pour que l’exposition soit particulièrement accessible aux plus jeunes. Ici, pas de panneaux « ne pas toucher », bien au contraire ! « On ne fait pas assez souvent confiance aux enfants, déplore Lionel François. Nous avons fait le choix de mettre les choses à leur hauteur tout en abordant les choses de manière sérieuse et non édulcorée. »

Remettre l’Homme à sa place

L’une des

Le 2 juin 2017
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

La biodiversité à la portée du citoyen au Naturalium de Besançon

Close

Rejoindre la conversation