Économie sociale et solidaire

Au Bénin, développement économique rime avec environnement



Dans le Sud du Bénin, entre océan et lagune, l’association Eco-Benin aide les populations locales à préserver leurs moyens de subsistance traditionnels en replantant la mangrove, mais aussi à en créer de nouveaux en développant l’écotourisme.

En habit traditionnel, pianotant sur son ordinateur portable devant l’écolodge d’Avlo-plage, une étroite bande de terre béninoise pénétrant dans le Togo, entre la lagune et le golfe de Guinée, Is Deen Akambi résume bien l’esprit de l’association Eco-Benin, dont il est le chargé de programme pour le Sud du Bénin. L’ONG met en place des actions locales, par et pour les habitants, mais affiche une ambition globale, intégrant protection de l’environnement et lutte contre le changement climatique. Alors qu’il a participé à la préparation de la COP21 avec le Réseau climat & développement, cet ingénieur en environnement coordonne désormais sur le terrain la restauration de la mangrove, la mise en place d’activités écotouristiques et la création d’une réserve de biosphère transfrontalière entre le Bénin et le Togo.

À Nicoué-Condji, un village de 1 000 habitants au bord d’un bras du fleuve Mono – qui trace la frontière entre Bénin et Togo –, Élisabeth Vlavo, la cheffe du village, est ravie des opérations menées par l’association. Elle présente avec fierté la pépinière de 5 000 plants de palétuviers rouges [1] gérés par les habitants, qui seront utilisés pour replanter la mangrove, et d’acacias à croissance rapide, qui donneront un bois de chauffe ne mettant pas en péril l’écosystème.

On peut observer des zones replantées dans le village d’Avlo, dont les 1 200 habitants sont répartis entre le fleuve et la plage. « La restauration de la mangrove  a démarré en 2008, sur le lac Ahémé [connecté à la lagune, un peu plus au nord], raconte Is Deen Akambi. Avant, les pêcheurs coupaient les palétuviers pour fabriquer des acadja [des parcs à poissons en branchages], cuisiner, fumer le poisson ou faire le sel, ce qui commençait

Le 8 juin 2017
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

Au Bénin, développement économique rime avec environnement

Close

Rejoindre la conversation