Agriculture biologique

Association Triticum - La résilience alimentaire aux portes de Rouen

Par Charlène Dosio, le 14 août 2020

© Charlène Dosio

Imaginer un rapport à l’alimentation plus serein et durable : voici l’ambitieux projet de l’association Triticum créée près de Rouen, en Normandie. Face aux enjeux climatiques, ses bénévoles mettent en place des actions citoyennes et collectives pour développer une résilience alimentaire locale. Reportage.

C’est à Roncherolles-sur-le-Vivier, en Seine-Maritime, dans la banlieue rouennaise, qu’une vingtaine de bénévoles de l’association Triticum se sont donné rendez-vous pour une activité peu commune : moissonner le blé. Ils sont enseignant, ingénieur, artiste, ou en recherche d’emploi, et ont peu de liens avec le domaine agricole. Pourtant, ils ont tous le désir de contribuer à la mise en œuvre d’une résilience alimentaire et d’un renouveau agricole. « Pratiquer la résilience alimentaire, c’est assurer une certaine sécurité avec ce l’on produit localement, pour prévenir les futurs bouleversements climatiques », déclare Simon, cofondateur de l’association.

Créé en 2019, Triticum, qui signifie blé en latin, est le projet de Simon, Cécile, Julien et Stéphanie, tous quatre engagés dans le développement des réseaux de semences citoyennes et paysannes à Rouen. « On a souhaité permettre à la population de se réapproprier le travail de la terre et la nourriture », explique Simon. L’association organise régulièrement des ateliers d’agriculture participative, afin de permettre aux citoyens et locaux de redécouvrir les techniques ancestrales autour de la culture des céréales. Elle permet ainsi la sauvegarde et diffusion de ces collections de céréales issues des semences paysannes, cultivées par les bénévoles dans de petites parcelles autour de Rouen.

Je m’abonne pour 1 an et 6 numéros à partir de 28€

Rapidement, l’association a développé un solide réseau dans le domaine agricole. « Au cours d’un événement pour présenter l’association, nous avons rencontré Carole Debruyne-Delattre, bergère et agricultrice de la région, qui nous a généreusement prêté une parcelle pour que l’on puisse semer sur de plus larges terrains. Puis quelqu’un d’autre est venu nous voir pour mettre sa ferme à notre disposition. Ce qui nous a permis de stocker nos productions », explique Cécile avant d’ajouter : « À force d’échanger autour du projet, c’est monté crescendo et les gens sont venus à nous, de plus en plus nombreux. C’est très motivant. »

Comptant aujourd’hui près de deux cents bénévoles, l’association est organisée de manière circulaire : chacun met ses compétences à profit. L’objectif : former les citoyens aux techniques agricoles traditionnelles,


© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

En lien avec le sujet

contenu abonnés
| Agriculture biologique

Achetons mieux, achetons groupé

contenu abonnés
| Parentalité positive

L'importance d'écouter

Association Triticum - La résilience alimentaire aux portes de Rouen

Close

Rejoindre la conversation