Pédagogie

6-12 ans : comment grandir en harmonie ?

© Éléonore Henry de Frahan

Entre 6 ans et 12 ans, l’enfant vit une période de croissance physique intense, mais régulière, qui cache des évolutions profondes : la naissance du sens moral et la construction d’une identité autonome et de l’image du corps. Des changements que les parents peuvent accompagner en douceur.

Après avoir dépassé le complexe d’Œdipe – il sait désormais qu’une relation physique avec son parent du sexe opposé est impossible –, et avant l’adolescence, l’enfant traverse une période entre 6 et 12 ans où ses pulsions sexuelles se font plus discrètes. Freud parle de période de latence. Derrière ce calme, qui n’est qu’apparent, l’enfant construit sa personnalité, se rend disponible pour des relations affectives, découvre le collectif et se passionne surtout pour les apprentissages ! C’est la période-clef pour la lecture, les langues, les mathématiques, les premières notions de science, d’histoire et de géographie. Il s’intéresse, au-delà de ce qu’il vit au quotidien, aux choses et aux personnes plus lointaines. Préparez-vous à répondre à mille « pourquoi ? », des plus concrets – Pourquoi doit-on arroser les tomates ? Comment fait le bébé pour rentrer dans le ventre de la maman ? – aux plus symboliques – Pourquoi Mamie est morte ? Comment font les enfants qui n’ont pas de parents ? Car la réflexion explore à cet âge de nouveaux champs. On parlait jadis du fameux « âge de raison », autour de 7 ans, considéré comme le début de l’attitude raisonnable qui caractérise l’âge adulte. Cette nouvelle période est caractérisée par la naissance du sens moral. L’enfant est alors capable de comprendre la notion de bien et de mal, de juste et d’injuste, au-delà des conséquences que cela peut avoir sur sa stricte personne – être puni ou disputé. De même, il est désormais capable de faire la différence entre son imaginaire et la réalité, et donc entre la vérité et le mensonge – vers 8 ou 9 ans. Ce qui signifie qu’il peut mentir sciemment. Parfois pour de mauvaises raisons, mais aussi pour ne pas blesser les autres ou pour s’intégrer socialement. Cela signifie également la fin de la « pensée magique » et des personnages imaginaires. Le père Noël, la Petite souris et le monstre sous le lit vont être progressivement relégués au rang de l’imaginaire justement.

Des exercices physiques variés pour l’aider à se construire

Selon Rudolf Steiner, l’enfant fait l’expérience d’être séparé du monde vers 9 ans. Cette « crise du Rubicon » peut se traduire par des angoisses, une profonde tristesse, un retrait ou un besoin d’isolement ; parfois, aussi, par un nouveau rapport à l’autorité. L’enfant quitte en partie l’enfance. Pour l’aider à aller chercher de nouvelles forces intérieures, on peut lui proposer des activités de construction et des histoires ou légendes qui parlent également de reconstruction.

grandir

Le 25 novembre 2016
© Kaizen, explorateur de solutions écologiques et sociales

Soutenir Kaizen Magazine, c'est s'engager dans un monde de solutions.

Notre média indépendant a besoin du soutien de ses lectrices et lecteurs.

Faites un don et supportez la presse indépendante !

JE FAIS UN DON

6-12 ans : comment grandir en harmonie ?

Close

Rejoindre la conversation